L’avant- projet de plan local d’urbanisme de Brazzaville validé

0
661

L’avant-projet de plan local d’urbanisme (PLU) de la ville de Brazzaville a été validé après amendements, le 23 septembre, au cours d’un atelier organisé par le projet de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires (Durquap) avec l’appui de la Banque mondiale.

Les travaux de l’atelier de validation de l’avant-projet avaient pour but d’assurer l’appropriation des outils de planification opérationnelle et réglementaire par les parties prenantes. « En termes spéciaux, le document d’urbanisme, tel que voulu, aura vocation à être élaboré au sein de larges périmètres définis sur la base des critères fonctionnels et dépassant les frontières de l’organisation administrative locale.  Ce plan local d’urbanisme permettra de définir pour la ville capitale les objectifs ou orientations dont la mise en œuvre repose sur la coordination de plusieurs politiques sectorielles », a indiqué le coordonnateur du Durquap, Alain Alfred Eleli.

Pour lui, la réflexion prospective menée dans cette étude permettra d’anticiper les besoins futurs et plus généralement d’intégrer une vision plus large dans le cadre de la mise en œuvre des politiques publiques.

En effet, le PLU est un document visant à rendre applicable un document d’urbanisme réglementaire, opposable aux administrations et tiers ; définir une implantation précise des infrastructures ou équipements ; permettre à l’administration de rendre conformes les plans de lotissement, notamment via le respect des normes d’aménagement et des principes de grande maille. Il a également pour objectif de permettre à l’administration de mieux contrôler le domaine public de l’Etat, les servitudes et les zones non-constructibles et enfin de définir un plan de zonage qui précise les règles applicables de construction à la parcelle.

Les finalités principales du PLU consistent à renforcer la délivrance des permis de lotir, la délivrance des permis de construire, protéger les domaines de l’Etat, prévoir et protéger les emprises des infrastructures, notamment la route. Aussi, la cartographie du PLU peut servir de base à l’élaboration des plans de lotissement à toute la procédure cadastrale et de gestion foncière.

Pour ce qui est des enjeux relevés dans le cadre de la mise en œuvre dudit plan, en matière d’infrastructures, il sera question d’améliorer l’exploitation de la circulation dans le centre, dynamiser l’infrastructure d’échanges donnant sur le fleuve Congo, s’appuyer sur le réseau structurant pour favoriser l’accès aux quartiers périphériques, renforcer le réseau de voies radiales pour accéder aux zones périphériques …

Clôturant les travaux, Alain Alfred Eleli s’est réjoui de ces assises. Il a, par ailleurs, félicité les consultants pour les études menées et a invité toutes les parties prenantes à continuer à améliorer cette réflexion dont les résultats finaux seront salutaires pour le Congo.

« Cet atelier a permis à toutes les parties prenantes d’apprécier objectivement les enjeux multiples liés à l’implémentation de cet instrument incontestable de développement que constitue l’avant-projet de plan local d’urbanisme », a-t-il déclaré.