La Russie et le Mali confirment leur volonté d’approfondir leur coopération militaire

0
1085

Moscou et Bamako sont résolus à poursuivre leur coopération militaire. C’est ce qu’il ressort de la rencontre, jeudi 12 novembre à Moscou, entre le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov et son homologue malien, Abdoulaye Diop. Ces derniers ont toutefois démenti l’existence d’un contrat avec le groupe Wagner. 

Sergueï Lavrov et Abdoulaye Diop ont invoquée la lutte contre le risque terroriste accru entraîné par le retrait partiel des troupes françaises dans le Nord du Mali pour justifier l’intensification de leur coopération militaire. Abdoulaye Diop n’a pas manqué de rappeler que Moscou soutenait le Mali depuis son indépendance, le ministre des Affaires étrangères rappelant que 80% des équipements militaires du Mali provenaient de Russie.

Pour sa part, Sergueï Lavrov a précisé que Moscou poursuivrait ses livraisons d’équipements, d’armements et de munitions tout en formant des officiers maliens. Pour le ministre russe, l’objectif est de permettre à Bamako de lutter efficacement contre la menace terroriste.

Démenti concernant le groupe Wagner

Les deux hommes ont en revanche démenti, chacun à sa façon, l’éventuelle implication de mercenaires russes. Abdoulaye Diop a précisé qu’aucun contrat n’avait été signé en la matière. Quant à Sergueï Lavrov, il a précisé que Moscou n’intervenait pas dans les activités de structures créées par des citoyens russes et qui concluent eux-mêmes leurs contrats.