La nuit où Sassou a fait la main noire à Tabou Ley avec Mbilia bel

0
4024




Le concert venait à peine de terminer aux messes de garnison des sous officiers que le défunt artiste Tabou Ley était en alerte. Deux agents de la sécurité présidentielle venaient d’enlever la chanteuse Mbilia Bel pour une destination inconnue. Denis Sassou Nguesso venait de poignarder au dos Rochereau comme dans ses habitudes. Un main noire brutale digne des chefs des assassins cinématographiques.

Dans la vie de Denis Sassou Nguesso, détourner les femmes d’autrui a toujours été son challenge ou son plat favori. Avec le temps, les congolais ont su aujourd’hui que même Marien Ngouabi a été sa victime. Céline avait livré Denis.

Quand l’homme d’affaires Pierre Otto Mbongo, est allé se plaindre auprès de Sassou Nguesso, d’avoir été victime de la main noire de Kiki Sassou, le Kani d’Edou lui a tout simplement conseillé de se calmer, que dans la famille, la main noire était autorisée.Depuis, Otto Mbongo a été victime d’un AVC.




Antoinette Sassou Nguesso, son épouse actuelle a été enlevée la veille de son mariage avec le jeune frère d’Ange Diawara. Denis Sassou Nguesso est un spécialiste de la main noire.

Dans les années 80, le seigneur Ley, était la star qui mettait d’accord les deux rives du fleuve Congo. Ses prestations à Brazzaville réunissaient tous les membres du comité centrale du PCT et assujettis. Sa chanteuse Mbilia Bel était devenue la cible de tous les partisans des coups bas.

En ce samedi du mois de mars de 1985, la salle de spectacle du messes de garnison des sous officiers est pleine à craquer. Le couple Ley-Mbilia met de l’ambiance au grand bonheur des spectateurs dont la majorité sont barons du pouvoir.

Dehors, quelques enfants des militaires tentent de faire le « nguembo » à travers des issues visibles sur le mur. Quelques sous officiers viennent de temps à autre les déranger. Ce sont ses enfants qui vont remarquer comment la chanteuse Mbilia Bel est embarquée par deux hommes dans une voiture blanche.




Jusque là, rien d’anormale. Mais quand quelques minutes plus tard, Ils voient surgir le chanteur Tabou Ley presqu’en larmes réclamant sa chanteuse, ils ont compris assister à une main noire spéciale.

Quelques officiers présents au spectacle et vivants au camp 15 août, tentent de clamer le chanteur en vain. Tout le monde avait compris que Denis Sassou Nguesso venait de frapper.