La dg d’Ecair, Beyina Moussa se fait construire un im­meuble de 5 étages à Mpila

0
5937

Au Congo de Sas­sou Nguesso, le ri­di­cule ne tue pas et ne tuera ja­mais. Après avoir en­traîné Ecair à la faillite à cause de son in­com­pé­tence hé­ré­di­taire, la fille de l’ex mi­nistre in­com­pé­tent Pierre Moussa est en­train de s’of­frir un im­meuble R+5 à Mpila. Entre temps, les ex tra­vailleurs d’Ecair sont dans la ga­lère to­tale.

Dans un pays nor­mal, Fa­tima Beyina Moussa fe­rait l’ob­jet d’une pro­cé­dure ju­di­ciaire dans l’af­faire Ecair. Mais au Congo de Sas­sou Nguesso, il n’en est pas ques­tion, car les in­com­pé­tents et vo­leurs sont vé­né­rés s’ils ne sont pas pro­mus.

Le pré­ju­dice causé à l’État Congo­lais par Fa­tima Beyina Moussa est si d’ac­tua­lité que la voir se pro­me­ner dans Braz­za­ville tête haute est une aber­ra­tion. Au­jour­d’hui, elle nargue tout le monde en se fai­sant construire à Mpila, un im­meuble R+5 dont les tra­vaux sont exé­cu­tés par une en­tre­prise chi­noise.

Ces voi­sins se de­mandent com­ment est-il pos­sible dans un état as­sis­ter à un tel com­por­te­ment ? Les ou­vriers tra­vaillent non seule­ment 24/​24, mais sont aussi pro­té­gés par quelques élé­ments de la force pu­blique.

De quel droit une ex di­rec­trice d’une com­pa­gnie aé­rienne éta­tique qu’elle a en­traîné à la faillite peut-elle bé­né­fi­cier d’une pro­tec­tion po­li­cière ?

Un im­meuble de ce type a un coût es­timé à plus de 200 mil­lions sans comp­ter l’ac­qui­si­tion du ter­rain. Et tout cela se passe sans que le pro­cu­reur de la ré­pu­blique n’ouvre sa gueule comme il a ha­bi­tué les Congo­lais.

Le fait d’être la fille de Pierre Moussa ( grand ami de Sas­sou Nguesso) concède-t-elle une im­mu­nité à Beyina ? Au­jour­d’hui l’ex maire de Braz­za­ville Okemba crou­pit à la mai­son d’ar­rêt de Braz­za­ville pour des faits de mal­ver­sa­tions dont on peut aussi re­pro­cher à Beyina dans la ges­tion d’Ecair.