La CREF ou la misère des retraités

0
1114





Les maux dont souffre la CRF sont bien identifiés, à travers le rapport d’Inspection Générale d’État que nous avons consulté.




Parmi ces maux il y a la  » propension à la concussion et au détournement de deniers publics par les résultats infondés ou édulcorés des recouvrements continus et prolongés des recouvrements par la commission mixte Trésor public-CRF, sous l’égide de la mission de l’Inspection générale d’État(IGE) », lit-on, in-extension, dans le rapport de la mission transversale de contrôle sur la période 2016-2019.

Au-delà de l’inexistence d’une ligne budgétaire pouvant justifier les montants des virements des pensions, d’un montant de 4,1 ou 4,2 milliards de FCFA, il y a le fameux problème de l’inadéquation recettes et dépenses pour absorber, en totalité, le paiement des pensionnés de la CRF.




Comme si cela ne suffisait pas à rendre plus difficile la situation des retraités congolais, la CRF a recruté, en violation flagrante des textes organiques, 345 décisionnaires, soit 57,02% de son effectif. Conséquence, cela hypertrophie la masse salariale de 604 personnes, payées à hauteur exactement de 181.805.021 millions de FCFA, qu’il faut emputer sur le virement, déjà insuffisant, de 4,1ou 4,2 milliards de FCFA.

Faut-il noter que les le taux de décès des personnes de 3 âge étant élevé, le manque d’actualisation des statistiques est aussi la brèche sur laquelle s’engouffre des malins pour opérer des rétentions de pensions à la CRF qui ne sont pas souvent reversées au Trésor.

Alphonse Ndongo