Journée nationale du civisme : un appel au ressaisissement lancé à la jeunesse

0
882

Sensibiliser à la problématique de citoyenneté en vue de l’élévation de la conscience civique et morale,  tel est l’objectif visé lors de la Journée nationale du civisme célébrée  le 11 janvier de chaque année.

« Il s’agit notamment d’assurer à ces jeunes un encadrement psychosocial, une formation à la citoyenneté et aux valeurs républicaines, un apprentissage aux métiers et un accompagnement à l’insertion socioprofessionnelle », a suggéré Hugues Ngouélondélé.  Le  Congo, a-t-il rappelé,  est une terre hospitalière et  un havre de paix. Cette noble vocation, a-t-il regretté, est en train de « s’étioler progressivement au profit des comportements et attitudes inciviques souvent  observés en milieux  jeunes », citant les phénomènes « Bébés noirs », « Kulunas »,  « Américains », « Arabes » et autres.

La jeunesse, a précisé le ministre, est l’espoir  de la nation parce qu’elle possède des caractéristiques propices au développement, à savoir l’énergie, le dynamisme et le sens de l’innovation. « L’éducation étant un facteur indispensable à l’élévation de la conscience citoyenne, outre la cellule familiale et l’école, il revient à tous les acteurs œuvrant dans le domaine de la jeunesse de s’y impliquer », a commenté Hugues Ngouélondélé.

La crise des valeurs que traverse  le pays n’est pas  une fatalité, a soutenu le ministre de la Jeunesse, assurant que le gouvernement, dans la recherche des  solutions idoines  aux problématiques de la jeunesse, s’emploie à créer les conditions permettant une prise en  charge effective des  jeunes dans le cadre du Plan national de développement 2022-2026.

«  Dans cette optique, le président de la République a tout récemment instruit le gouvernement à rendre opérationnels,  dans les meilleurs  délais, les centres de rééducation et de réinsertion des jeunes de Bokania, dans le département de la Cuvette, et d’Aubeville,  dans le département de la Bouenza. C’est ici l’occasion de lancer à notre jeunesse un vibrant appel au ressaisissement de sorte que  se réalise dans la paix, l’unité et le travail, le programme de société du président de la République « Ensemble poursuivons la marche » », a-t-il souligné.

Notons que cette journée a été instituée par le décret n°2018-325 du 17 août 2018.