Hôpital-Suisse : « Sassou a vu Antoinette allongée, il a pleuré et on a aussi pleuré avec lui » confie la sécurité présidentielle

0
15929

« Les nouvelles ne sont pas du tout bonnes ici en Suisse, Mère Antou est entrain de partir, j’ai vu pour la deuxième fois de ma vie, le chef pleurer…On a tous pleuré avec lui » confie des membres de la sécurité présidentielle présents en Suisse où Denis Sassou Nguesso est au chevet de son épouse.

Les Congolais ont vu pour la première fois les larmes de leur chef de l’État à Rabat au Maroc, à l’annonce du décès de sa fille Edith Lucie Bongo. Ce jour, Denis Sassou Nguesso avait porté sa casquette de père et ne s’était empêché de pleurer sa fille aînée. La photo de cet instant avait fait le tour des réseaux sociaux et subit diverses interprétations.

C’est en Suisse que le cercle restreint de sa sécurité a vécu la même scène de Rabat à la seule différence, aucune photo ne pourra immortalisée ces moments. Arrivé en Suisse le 18 août matin, Denis Sassou Nguesso, s’est rendu à l’hôpital où son épouse lutte contre la mort pour être à son chevet. Une présence qui a poussé plusieurs sources familiales de filtrer la supposée mort de la première dame.

Bien qu’aucun communiqué officiel sur l’état de santé de la première dame n’a été publié, des sources prédisent déjà son décès se basant sur la présence de son époux en Suisse. C’est pour la trémière fois que Denis Sassou Nguesso se rend au chevet de son épouse malgré ses multiples hospitalisations.

Un membre de cette famille d’Oyo confie que la présence de Denis Sassou Nguesso dans un hôpital au chevet d’un parent est chaque fois suivi de son décès. Et voir le chef de l’État pleurer est au mauvais signe selon ses proches.

Antoinette Sassou Nguesso, lutte contre la mort dans un hôpital Suisse, bien que plusieurs sources parlent déjà de son décès, et son époux a quitté Brazzaville en catastrophe et sans bruit pour être à son chevet.