France : qui a volé 30.000 euros dans un bureau de l’ambassade du Congo à Paris ?

0
2334

Selon un diplomate qui a requis l’anonymat, une somme de 30.000 euros ( 20 millions cfa) auraient disparus du coffre d’un bureau de l’ambassade du Congo à Paris. L’un des nombreux agents serait responsable de ce vol sans doute avec un ou des complices. Cet argent constituait la caisse noire d’urgence de l’ambassade.

Alors que le Congo vient de perdre son fils Henri Lopes à 86 ans, dans ses anciens bureaux se serait perpétré un vol qui a emporté la somme de 30.000 euros. Et comme il es devenu courant dans toute l’administration congolaise, personne ne sait rien sur les détournements des fonds publics.

Les diplomates en poste à l’ambassade du Congo, le plus souvent nommé par accointances ethniques et régionales ont ramené leur comportement de voleur du pays et exécutent à la lettre le dicton de celui qui travaille à l’hôtel mange à l’hôtel.

Si au pays, les voleurs agissent sur les caisses de l’État sans état d’âmes et sans crainte de poursuites judiciaires, à Paris, ces gens dont la majorité ne sont même pas diplomates auraient dévalisé la caisse noire d’urgence de l’ambassade du Congo en emportant sans scrupule la somme de 30.000 euros.

On se souvient encore de cette bagarre acharnée accompagnée des phrases menaçantes en Mbochis entre l’attaché militaire et le premier conseiller de l’ambassade du Congo en France pour une affaire de 50000 euros mal repartis entre eux.

En bon militaire, le colonel Ekouya Ngatsé avait bastonné comme un enfant Felix Mokiemo, le ministre conseiller en le laissant avec des bosses sur le visage.

Seulement cette fois-ci les visages du ou des voleurs ne sont pas encore connus et la suspicion pèse sur tous les employés de l’ambassade. Cet argent était gardé dans le coffre du bureau d’un haut responsable dont parait-il la moralité l’épargne des accusations. Mais au Congo qui est encore sérieux ?

L’ambassade ne dispose-t-elle des cameras de surveillance pour identifier le voleur et ses complices ? Pourquoi garder autant d’argent dans un bureau et non dans une banque ? Rodolphe Adada qui connaît très bien le comportement voleur des yaka noki noki qui peuplent cette mission diplomatique aurait dû prendre des précautions en amont.