France : infirmière, elle a pour patient un ancien cobra qui a pillé leur maison à Bacongo en 1998

0
2501

C’est ce qu’on appelle réellement Karma. Au Congo, un adage dit que seules les montagnes ne se croisent pas, mais les hommes si. Mercia Louzolo, aujourd’hui infirmière dans un hôpital de la banlieue parisienne peut en témoigner. 25 ans plus tard, elle a eu pour patient, Roch Oko, ancien cobra ayant pillé leur domicile à Bacongo lors de l’opération d’épuration ethnique des Lari lancé par le pouvoir de Denis Sassou Nguesso en complicité avec le Pasteur Ntumi.

Mercia Louzolo dont la vie est consacrée désormais à Dieu a tout de même rappelé à son patient son passé de criminel avant d’en prendre soin comme le lui recommande son métier. Rock Oko était hospitalisé pour un problème des reins.

En 1998, alors que la milice de Denis Sassou Nguesso sème la désolation dans les quartiers Sud de Brazzaville, Mercia Louzolo est encore mineure. Elle assiste comment une bande de cobras envahissent leur rue pillant tout à leur passage. Parmi ces miliciens dont elle retient encore les visages, figurait aussi Rock Oko, son patient en 2023.

Au moins, elle reconnaît de ce cobra, son refus catégorique que les trois sœurs Louzolo et leur maman ne soient violées par ses collègues. Toute la maison pillée, la famille Louzolo trouve refuge à Moungali chez un oncle paternel.

Rock Oko a fondu en larmes et a demandé pardon à sa victime pour tout le mal causé. Dans son récit, l’ancien cobra a raconté comment il a été contraint de quitter en catastrophe le pays pour ne pas être liquidé par le pouvoir qu’il a servi. Pour lui, c’était une grosse bêtise de jeunesse qu’il regrette amèrement.

Mercia Louzolo a rappelé à son bourreau avoir tout pardonné de même que sa famille. « Seul Dieu saura remettre chacun à sa place, mais pour l’heure, j’ai la mission de m’occuper de vous ! » a-t-elle signifié à son patient.