En 4 mois, Olingui a remboursé la dette du Gabon alors qu’au Congo le clan Sassou a volé 6 milliards

0
1408

S’appuyant sur les chiffres du ministère de l’Économie et des Participations dans son rapport retraçant, le patron du CTRI a rappelé que 85 milliards cfa ont été remboursés au titre de la dette intérieure à destination de 281 entreprises qui ont décaissé avec notamment celles dont les créances étaient inférieures à 1 milliard cfa. À cela se greffe les 31,6 milliards de la dette extérieure auprès des bailleurs de fonds. Il aussi bitumé 400 km de routes et tout cela en quatre mois seulement après son arrivée au pouvoir le 30 août 2023. Entre temps dans la même période au Congo, le clan Sassou a détourné plus de 6 milliards cfa.

Les discours à la Nation de fin d’année des présidents du Congo et Gabon ont prouvé le grand fossé qui existe dans la vision de l’État. Pendant que le général Brice Olingui, chiffres à l’appui détaillait la gouvernance de son régime, au Congo, Denis Sassou Nguesso se perdait dans les promesses habituelles dans une allocution creuse.

Selon un analyste de la politique d’Afrique Centrale, de Septembre 2023 à Décembre 2023, Brice Olingui a pu rembourser la dette de son pays auprès des bailleurs de fonds (31,6 milliards cfa), rétablissant ainsi la confiance. Au Congo, par contre, le clan au pouvoir s’est caractérisé par le détournement de 6 milliards cfa des caisses de l’État.

A ce jour, le gouvernement est incapable de rembourser sa dette intérieur et titube encore sur l’extérieur au point de s’agenouiller devant le FMI.

La différence dans ces deux approches est le sérieux, patriotisme et volonté de rupture des autorités gabonaises face à la passivité, paresse et volonté destructive des congolais. Le Congo ne serait plus ce pays qu devrait s’adapter aux injonctions du FMI si les hommes politiques étaient sérieux.

Ces 6 milliards ont été retirés du Trésor Public pour soi-disant financer des travaux des voies urbaines de Brazzaville et Pointe-Noire avant de finir dans les poches du clan au pouvoir.