[ Éditorial ] : Un Congo a tous et pour tous !

0
682

En ce jour le soleil se lève, et tous les congolais bénéficient de sa lumière qui rayonne du Nord et Sud. Chacun dans son domaine essai tant bien que mal de vivre et d’apporter sa pierre à l’édifice de la nation. Car le rayonnement d’une nation est le fruit de l’effort de ses fils et non des étrangers qui le plus souvent ne viennent juste que pour profiter.

En 1960, grâce à nos vaillants leaders l’indépendance fut acquise au prix d’importants sacrifices et concessions. Dans nos mains se retrouva notre avenir qui jusqu’à présent semble toujours être hypothéqué. Un bon père de famille est celui sans doute qui pense le plus au devenir de sa progéniture qu’à sa propre vie. Ainsi il se sacrifie pour donner une bonne éducation à celle là afin de mieux se préparer à s’auto-gérer et assurer la relève.

Les grandes Nations se sont construites sur d’énormes sacrifices et surtout le patriotisme de ses fils qui ont crée une alternance sur la gestion de la Nation. Ainsi divers conflits d’intérêts ont été évités, épargnant à la Nation des soubresauts inutiles. Car les hommes doivent servir la Nation et non se servir d’elle.

Depuis son accession à l’indépendance, le Congo a du mal à trouver parmi ses fils celui qui réellement le servira. Le plus souvent arrivent au pouvoir ceux qui viennent se servir de lui. Cette pratique peu louable et anti patriotique crée un système mafieux qui développe un sectarisme qui tue de passage le tissu social auquel toute Nation devrait tenir tant.

Ce repli identitaire est souvent à la base des tensions ethno régionales, fragmentées par un esprit revanchard qui crée une chaine au détriment de la Nation. Un homme politique responsable pense plus à la Nation qu’à sa tribu, car tout compte fait il est reconnu partout comme chef d’un Etat et non celui de la tribu qu’il croit aider en la propulsant sur tous les secteurs de l’administration. Ainsi on retrouve sur les postes clés des gens inexpérimentés et incompétents qui évidemment ne font pas avancer la Nation.

Franklin Boukaka ne chantait il pas que si le Lion surgit dans une parcelle il ne choisira pas sa victime en fonction de son ethnie, un bel exemple qui met plutôt en valeur la Congolité de chacun. Le Congolais devrait se sentir partout fier de sa Nation et aussi se devrait de l’aimer dans sa diversité. Il se doit de s’éloigner de ce qui divise et se consacrer à ce qui unit.

Marien Ngouabi disait ceci : «Qu’importe que le chef soit du Nord ou du Sud. Aucune région ne peut prétendre se suffire à elle même, aucune tribu ne peut vivre isolée. D’où l’interdépendance des tribus et des régions constitue la nation congolaise que nos voulons indivisible. Seule l’unité nationale dans le travail, dans la démocratie et dans la paix peut assurer à notre peuple des victoires certaines sur l’impérialisme et le sous-développement » 

Dieu a tant aimé le Monde qu’il a envoyé son fils unique afin que quiconque qui croit en lui soit sauvé. Aussi Il a tant aimé le Congo dans sa diversité afin que tous les Congolais l’aiment et en soient jaloux, et mettent en avant un Congo pour tous !