Éditorial : la déception des congolais venus de la diaspora

0
1147

Venus en sauveurs, nombreux Congolais de la diaspora ont déçu une grande partie de la population qui croyait en eux pour changer les choses. Du sang neuf dont ils étaient supposé apporter s’est vite dilué dans les veines des vielles habitudes décriées par tous. Ils ont fait comme les vieux

La conférence nationale souveraine nous avait fait découvrir une vague importante des congolais de la diaspora prônant la moralisation de la vie politique. Tous détenaient un remède miracle contre tous les maux minant le Congo. Avec eux le pays allait se hisser en si peu de temps au plus haut rang.

La détermination qui les animait avait entrainé un espoir au sein de la population qui voyait en cette nouvelle génération le salut attendu depuis des années. Car, enfin la Nation devrait être gérée dans la plus totale transparence et les populations devraient profiter sans distinction des bénéfices générées par les richesses nationales. Pendant les débats, toujours passionnés de la conférence nationale, cette nouvelle classe politique avait réussi à mettre dos au mur la vielle classe.

Outre la dénonciation de la mauvaise gestion de la vielle classe, les nouveaux hommes politiques, qui non seulement demandaient des comptes, mais apportaient aussi des propositions nouvelles pour un autre Congo .Aucun sujet du passé n’était Tabou pour eux, soulevant la moquette de façon générale, sans se soucier du sort de ceux qui en subissait.

Mais il s’en est fallu de peu pour se rendre compte que cette nouvelle classe était bel et bien plus pire que celle qu’elle humiliait lors des séances houleuses de la conférence nationale. Une fois aux postes de responsabilités, Ils se sont tous vengés de la misère au détriment du Congo bien évidemment, pauvre Congo qui croyait en eux !