E2C de ya Adou: un dispositif pour détecter des faux branchements électriques

0
927

En compagnie du président de l’association Les jeunes cadres, Florian Koulimaya, le jeune innovateur congolais, Luvick Otoka, a présenté le 9 février à Brazzaville, à la direction générale de la société Energie électrique du Congo (E2C), un dispositif made in Congo dans le but d’aider cette société de service public à régulariser les consommations et à stabiliser la desserte en électricité.

Ingénieur en électricité et électronique, certifié en intelligence artificielle par Full Stack Embedded, Luvick Otoka a donné les détails sur sa conception en signifiant qu’à la consommation illégale près, le dispositif émet un message d’alerte en précisant la localisation du client et la puissance consommée. Ce dispositif donnera aussi, a-t-il expliqué, la possibilité d’avoir l’index réel du client.

Un projet positivement salué par le chef de service commercial de la société E2C, Christian Diogo, qui a promis d’en faire part à sa hiérarchie, affirmant que la société encourage les innovations juvéniles congolaises et tient à s’arrimer au numérique afin d’améliorer sa performance.

Menant ce plaidoyer, Florian Koulimaya a rappelé que le Congo devrait exploiter, à bon escient, le potentiel intrinsèque de sa jeunesse afin de construire une nation résiliente et à tous les points indépendante. Le but étant d’amenuiser le besoin en main-d’œuvre étrangère et lutter contre la fuite des cerveaux. « Cette trouvaille permettrait d’aider la société E2C à régulariser les consommations, ce qui stabiliserait la desserte en électricité. Cela présagerait un développement effectivement inclusif », a plaidé le président de l’association Les jeunes cadres.

En effet, Florian Koulimaya n’est pas à son premier plaidoyer. Il avait, en mai 2021, accompagné le jeune Chirel Mongo, concepteur d’une application mobile visant à faciliter l’accessibilité des poches de sang, au Centre national de transfusion sanguine. Il entend ainsi poursuivre ce combat pour mettre en lumière la jeunesse érudite et innovante pour aspirer, a-t-il dit, à un développement inclusif, endogène et durable du Congo en particulier et de l’Afrique en général.