Difficulté pour le gouvernement de verser 11 milliards de Fcfa au titre des pensions de retraite

0
1505





Le premier ministre congolais, M. Clément Mouamba, a reconnu, le 8 décembre, à Brazzaville, la difficulté qu’éprouve l’Etat à accepter de verser du coup chaque mois, la somme de 11 milliards 258 millions de Fcfa des pensions aux retraités, en raison de la crise économique que connait le pays.




Répondant aux questions des sénateurs sur la situation de non-paiement des pensions des retraites par l’Etat, M. Mouamba a dit que le budget  voté n’a pas prévu  une telle somme. « La parade au niveau pratique nécessitait de faire certaines alternances  de 1 mois sur 2, de payer tout ancien bloc qui de près de 4 milliards par mois et le nouveau bloc de près de 7 milliards 100 millions ».

«Nous avons arrêté le dispositif mais une fois de plus dans la pratique, on sait rendu compte que ce n’était pas facile de respecter les choses de cette manière-là. Si bien que  nous nous retrouvons avec une situation qui n’est pas du tout reluisante du fait de notre situation de trésorerie générale assez difficile », a-t-il expliqué aux sénateurs.

 «Pour le moment, par manque de nouvelles ressources, le gouvernement tient à cette alternance pour essayer de  soulager les retraités », a indiqué le premier ministre qui a invité les retraités à ne  pas se sentir abandonner à eux-mêmes.

M. Mouamba a, par ailleurs, déploré les difficultés qu’éprouvent a déploré les difficultés que rencontrent la Caisse de retraite des  fonctionnaires (Crf) et la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) qui n’arrivent pas à faire face aux  charges découlant du paiement des retraités, en raison la conjoncture actuelle que traverse le gouvernement.




Pour cela, il a plaidé pour une vraie autonomie de la retraite. Il a expliqué que si les prélèvements faits sur les salariés de l’Etat étaient  réels, il devrait y avoir des ressources  suffisantes  dans les caisses de la Crf et de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss).

« Hors  depuis un certain temps nous avions constaté que la Crf qui devrait normalement  recevoir la part du patronat et  de l’Etat, ce qui n’est pas le cas, recevait une subvention qui était fixée à  4 milliards 100 millions et avec ce montant elle n’arrive pas à faire face au paiement comme tel », s’est-il exprimé.




En Juin 2020, le nombre de retraités était de 26.277. Il est passé de nos jours à 42.064 retraités. Ce qui donne un accroissement de 15.837 retraités avec une incidence de 11 milliards 250 millions  au cours d’un seul mois, soit près de 7 milliards 158 millions d’accroissement, a rappelé M. Mouamba, ajoutant que pour une telle incidence par mois et dans une année complète cela donnerait une somme de 87 milliards 8 millions de Fcfa.

« Cette situation a été très difficile à supporter, mais c’est mieux dans une gestion qui sera objective et claire que l’Etat dans sa comptabilité publique répertorie  tous les engagements qu’il  ne serait pas capable de payer mais au moins de savoir que cela est un dû, et qu’il s’agit de dette et d’un engagement social  important », a-t-il reconnu.

(ACI)