Depuis plus de 15 ans, 3 milliards sur les 11 de la paie des retraités sont détournés selon le ministre Andely

0
1454

Après une pseudo enquête de quelques jours, diligenté par le ministre Andely, il a été constaté que les effectifs réels ou le financement réel des retraites n’est pas de 11 milliards comme indiqué par les différents directeurs en charge de la CRF et la CNSS, mais de 8 milliards. Donc 3 milliards disparaissent systématiquement en fumée et fait le bonheur d’un réseau mafieux dont le système est bien huilé…

Ma question, donc depuis tout ce temps, après tous les ministres des finances que l’on a connu sous SASSOU 5 ou 6 là, ce n’est que maintenant que l’on découvre cette supercherie?
De qui se moque t-on?
On découvre ce scandale en quelques jours seulement alors que cette arnaque a lieu au vu et au su de tous depuis plus d’une décennie… Franchement c’est du foutage de gueule et je ne serais pas surprise que cette situation soit identique dans toutes les administrations et régies financières.

Pour preuve lors du dernier contrôle physique organisé par le même Ministre des Finances, on a également découvert que plus de 1000 agents de l’Etat occupent des postes dans les sociétés para étatiques comme la SNE, la SNDE, la SNPC, ces agents sont également fonctionnaires et émargent physiquement dans des sociétés privées comme MTN ou AIRTEL. Ils ont donc plusieurs salaires et plusieurs contrats de travail.

Mais qui est responsable de cette situation et comment cela peut il être possible me direz vous?
Ce sont les directeurs et chefs de services de ces entités étatiques qui sont complices de ces fonctionnaires fictifs…

Ces pratiques sont connus et on fait semblant de s’offusquer parce qu’elles sont mises à nu lors d’un contrôle.
Alors que ces réseaux mafieux perdurent depuis plusieurs décennies et font la pluie et le beau temps dans l’administration congolaise.

Si nous voulons que les choses changent au Congo, il y aura fort à faire une fois ce pouvoir parti. La gangrène prends de l’ampleur et ce qui hier était décrié avec force rentre aujourd’hui dans le domaine du normal. On a institutionnalisé le vol, la corruption au Congo et plus personne ne s’en offusque. Rien qu’au ministère des Finances, du planton au chauffeur en passant par le petit personnel de ménage tout le monde est mouillé et veut toucher sa part comme ils le disent si bien… Imaginez donc ce qu’il en est des fonctionnaires lambda…

Le problème du Congo n’est plus seulement Sassou et sa horde de trublions et de voleurs. Mais c’est le congolais lui même, dont les valeurs et les pratiques ne sont plus ce qu’elles étaient.
Les anti valeurs qui minent notre société sont telles, que même lorsque ce pouvoir s’en saura allé, il faudra travailler à transformer profondément notre société qui est gangrènée par la corruption à plus 90%.

Pour nous qui pensons que la seule éviction de Sassou suffit pour sauver le Congo, je crois qu’il faut revoir notre copie.