Décentralisation : Ludovic Ngatsé édifie sur la confusion dans la gestion des fonds alloués aux collectivités locales

0
758

Le ministre du budget, des comptes publics et du portefeuille public, M. Ludovic Ngatsé a édifié, le 2 décembre à Brazzaville, les présidents des conseils municipaux et départementaux, sur la confusion constatée dans la gestion des fonds alloués aux collectivités locales.

Au cours d’une réunion organisée à cet effet,  M. Ngatsé a rappelé les efforts fournis par le gouvernement en vue d’accompagner les collectivités locales dans la mise en œuvre de leurs programmes.  Le décret, a-t- il précisé, définit les modalités de rétrocession des fonds,  au profit des entités décentralisées à savoir des crédits liés à l’enseignement de base et ceux liés au secteur de la santé.

Il s’agissait de repréciser le contenu de ces décrets et d’éviter la confusion qui s’est installer  dans la gestion des premiers crédits qui ont été envoyé entre d’une part les préfets et d’autre part les exécutifs locaux à savoir les départements et les communes de pleine exercice.

« Que les confusions puissent se dissiper afin que les collectivités locales bénéficient des enveloppes  qui ont été mises à leur disposition.  Pour lui, ces fonds sont destinés à soutenir les collectivités locales dans l’exécution des projets liés départementaux et municipaux », a-t-il dit.

Les présidents des conseils municipaux et départementaux pendant la séance de travail

Par ailleurs, il rappelé que le Congo bénéficie,  dans le cadre du programme de facilité élargie du crédit exécuté avec le FMI, du soutien de la Banque mondiale (Bm), de la Banque africaine de développement (Bad) et de l’Agence française de développement (Afd). L’appui de ces partenaires permet de mettre en œuvre les réformes du retour à la stabilité économique et financière,  à la soutenabilité budgétaire.

A l’issue de cette réunion, le président du conseil départemental de la Cuvette, M. Jean Marie Bopoumbou a salué l’éclairage apporté par le gouvernement concernant la gestion de ces fonds.

« Nous sommes contents parce que désormais, ce sont les collectivités locales, les présidents des conseils départementaux et municipaux qui sont les ordonnateurs  de ces crédits. La contradiction qui germait a pris fin » a-t- il dit.

Profitant de cette occasion, le ministre délégué à la décentralisation a annoncé  la tenue l’année prochaine d’une séance de travail sur la fonction publique territoriale. 

(ACI/ Audrey Sounguika)