Crise RDC- Rwanda : Kinshasa dément le survol de l’espace aérien de Kigali par deux de ses avions de chasse

0
307

Le gouvernement congolais a réagi dans un communiqué, le 29 décembre, pour mettre fin aux rumeurs selon lesquelles deux de ses avions de chasse de marque Sukhoi ont survolé l’espace aérien rwandais.

Le communiqué signé par le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, informe l’opinion tant nationale qu’internationale qu’après plusieurs jours de stationnement, deux avions congolais de marque Sukhoï ont effectué, le 28 décembre, des vols de routine, suivant un routing qui a été préalablement défini. « Ainsi, ils ont survolé, entre autres, le lac Kivu, dans l’espace aérien congolais », a précisé ce communiqué, poursuivant que ces deux avions de chasse n’étaient pas armés. « Et, par conséquent, aucun bombardement n’a été effectué », a insisté le gouvernement congolais.

Pour lui, le gouvernement rwandais ne peut, de ce fait, en aucun cas considérer ce mouvement aérien des Forces armées de la République démocratique du Congo à l’intérieur de leur espace aérien national comme une quelconque provocation. « La RDC réaffirme qu’elle reste engagée dans le processus de Luanda et respecte tous ses engagements pris dans ce cadre », précise ce communiqué.

Le gouvernement congolais attire « l’attention de la communauté internationale sur la complicité du gouvernement rwandais avec les terroristes M23 dans le recours à des prétextes farfelus pour bloquer, comme à leurs habitudes, le processus de paix en général et la mise en œuvre du communiqué final du mini-sommet de Luanda du 23 novembre 2022 en particulier ».

Notons que selon des sources rwandaises, ces avions qui ont survolé leur territoire auraient essuyé des tirs de l’armée. Mais, pour la partie congolaise, toutes ces rumeurs sont distillées par le Rwanda dans le cadre de sa politique de victimisation pour justifier ses actions belliqueuses et terroristes sur le territoire congolais. Précisons qu’il y a quelques mois, un de ces avions de chasse congolais avait, par inadvertance, survolé le territoire rwandais jusqu’à se poser pendant quelques minutes sur l’aéroport de Kavumu, situé près de la frontière du Rwanda. Mais là encore, aucun bombardement n’a été effectué et les autorités congolaises ont reconnu cet égarement du pilote.