Covid-19 : des équipes de vaccination déployées à travers Brazzaville

0
505

Le Comité technique national de riposte à la pandémie du coronavirus a lancé, le 22 novembre, des équipes mobiles de vaccination à travers la ville capitale afin d’atteindre le plus grand nombre de personnes, conformément aux objectifs de l’opération « Coup de poing ».

La vaccination mobile a été lancée par le Dr Jean-Claude Emeka, président de la Commission prévention, contrôle des infections, mobilisation sociale et communication sur les risques. Elle s’inscrit dans le cadre de l’opération ‘’Coup de poing’’ lancée récemment par le gouvernement, dont l’objectif est de vacciner, à terme, 750 000 personnes en quarante-cinq jours. Pour cette campagne, quatre véhicules techniques spécialisés en la matière sont déployés à travers Brazzaville. Dotés de la technologie nécessaire et des commodités aux standards internationaux en matière de vaccination, ces moyens permettront aux agents vaccinateurs d’administrer le vaccin à une multitude de personnes en un laps de temps. La même opération se poursuivra dans les tout prochains jours à Pointe-Noire, avant d’atteindre d’autres localités du Congo, en cas de nécessité.

De manière pérenne, ces équipes mobiles vont sillonner les coins et recoins des deux agglomérations considérées comme des épicentres de la pandémie en vue d’atteindre les citoyens les plus indécis. A Brazzaville, tout comme à Pointe-Noire, ces équipes viennent en appoint de nombreux sites de vaccination ponctuels disséminés à travers les deux villes, conformément aux objectifs fixés par le gouvernement, dans le cadre de l’opération « Coup de poing ». « Le gouvernement a lancé l’opération Coup de poing. Cela voudrait dire qu’il fallait renforcer les mesures existantes, parmi lesquelles la stratégie de vaccination qui est le moyen le plus sûr. Ce matin, nous déployons des équipes mobiles de vaccination. Il s’agit des véhicules équipés en la matière, qui ne doivent pas être immobilisés à un seul endroit. Sur le terrain, nous pouvons repartir dans les sites de grande concentration humaine, notamment les marchés domaniaux, les établissements scolaires et universitaires ainsi que bien d’autres milieux populaires », a souligné le Dr Jean-Claude Emeka.