Corée du Nord: Kim Jong-un appelle à intensifier la production de missiles

0
540

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a appelé à une « intensification radicale » de la production de missiles, a rapporté ce lundi 14 août l’agence de presse d’État KCNA, au moment où Séoul et Washington préparent des manœuvres militaires conjointes.

M. Kim a visité vendredi 11 et samedi 12 des usines produisant des missiles, des munitions pour des lance-roquettes multiples de très gros calibre et des véhicules blindés de combat, a rapporté KCNA.

Le leader a fait part de sa « satisfaction » lors de la visite d’un centre de production de missiles qui est parvenu à « perfectionner les questions scientifiques et technologiques liées à la production » et a modernisé les armes. « Il a fixé un objectif important : augmenter considérablement la capacité de production de missiles », et a souligné le rôle de l’usine dans « l’accélération » des préparatifs en vue d’une guerre, selon KCNA.

M. Kim a souligné « la nécessité de stimuler la production d’obus » et a personnellement conduit un véhicule blindé de combat, a affirmé l’agence.

« Anéantir » l’ennemi en cas d’attaque 

Des photos publiées par le journal Rodong Sinmun montrent M. Kim rayonnant, assis à la place du conducteur d’un « nouveau modèle de véhicule de combat blindé ». Au cours de ces inspections, il s’est également rendu dans des usines de production de munitions pour des lance-roquettes multiples de très gros calibre et des transporteurs-érecteurs-lanceurs (TEL).

L’armée nord-coréenne doit disposer d’une « force militaire écrasante » et être « prête à faire face à n’importe quelle guerre à n’importe quel moment », a déclaré M. Kim, affirmant qu’elle doit « anéantir » l’ennemi en cas d’attaque, a rapporté KCNA.

Ces visites se sont déroulées au moment où la Corée du Sud et les États-Unis préparent des manœuvres conjointes, baptisées Ulchi Freedom Shield, qui doivent se dérouler du 21 au 31 août. Pyongyang considère tous ces exercices comme des répétitions en vue d’une invasion et a averti à plusieurs reprises qu’il prendrait des mesures « écrasantes » pour y répondre.

L’état-major interarmées de Séoul a qualifié ces manœuvres d’ « exercice difficile et réaliste visant à renforcer le dispositif de défense conjoint et les capacités de réaction de l’alliance ». Un sommet entre les dirigeants de la Corée du Sud, des États-Unis et du Japon doit se tenir vendredi 18 à Washington, avec pour objectif de renforcer leur coopération en matière de sécurité face à une Corée du Nord de plus en plus menaçante.