Comment la «mbochitisation» des postes de l’État a mis le Congo en faillite 62 ans après son indépendance

0
1122

C’est au boulevard Alfred Raoul que se déroule le défilé marquant les 62e anniversaire de l’accession du Congo à la l’indépendance. De ces 62 ans, Denis Sassou Nguesso, l’actuel chef de l’État endosse 40 ans de règne à lui-seul au cours desquels il a instauré un système régionaliste et ethnique qui contrôle tous les leviers du pouvoir. Une sorte de mbochitisation des postes de l’État qui entraîné le Congo an faillite.

En croyant humilier le reste du Congo par la promotion de son ethnie, Denis Sassou Nguesso a tout simplement montré aux yeux de tous comment les Mbochis ne sont pas fait pour la gestion de la chose publique. Aujourd’hui le Congo est à terre et est contraint faire recours aux organismes financiers internationaux pour survivre.

Le Congo est passé brutalement de la méritocratie à la mbochisation, cause principale de son hécatombe. Aucun secteur de l’État ne marche et même les mœurs ont été dépravés avec la bénédiction du pouvoir qui s’entête dans cette voie, l’exemple étant les dernières élections législatives et locales.

Dans l’administration publique, 90% des postes sont confiés aux Mbochis, dans le haut commandement militaire 98 %. 80 % des étudiants qui bénéficient d’une bourse à l’étranger sont Mbochis.

62 ans après que leur pays a accédé à la souveraineté, les Congolais n’ont toujours pas accès à l’eau potable, aux soins pour tous, à l’électricité, à la liberté d’expression et surtout aux opportunités professionnelles à cause de ce système de gestion ethnique instauré par le pouvoir en place.

A ce jour, 82% des jeunes Congolais sont sans emploi et survivent grâce à l’informel alors qu’une poignée s’enrichit et place leurs avoirs dans les paradis fiscaux. Après 62 ans d’indépendance la route nationale qui va de Brazzaville à Ouesso est dans toujours dans un état lamentable et la Likouala est encore enclavée.

La mbochitisation des postes est aussi la cause de la faillite de la société aérienne nationale ECAIR qui fait du Congo, l’unique État pétrolier n’ayant pas d’avions pour sa desserte interne.Malgré toutes ces successions d’échec, le système de mbochitisation se poursuit prenant même de l’ampleur. 62 ans d’indépendance ! Un gâchis total.