Brasco : plusieurs travailleurs licenciés pour ivresse à leurs postes de travail

0
673

Qui travaille à l’hôtel mange à l’hôtel et qui travaille à la Brasco boit à la Brasco au point d’être ivre aux heures de travail. Plusieurs employés des Brasseries du Congo de Pointe-Noire ont perdu leur travail après avoir été surpris en état d’ivresse. Ils passaient leur temps à boire directement dans les cuves.

C’est ce qu’on appelle au Congo, les «bois mal». ces personnes qui boivent inconsciemment comme si demain n’existe pas! Plusieurs travailleurs de la BRASCO ont cru trouver un filon après avoir été embauchés.

Alors qu’il n’est pas conseillé de travailler surtout avec des machines en état d’ivresse, certains d’entre eux ne se gênaient pas de boire directement de l’alcool depuis les cuves au point de se soûler.

Après plusieurs mises en garde, ces « bois mal » n’ont pas compris l’importance d’avoir un boulot et ont priorisé leur envie pour la bière. Aujourd’hui au chômage, ils regrettent leur acte et parlent d’une envoûtement.

Les deux brasseries de Pointe Noire sont à ce jour les uniques qui réalisent des bons chiffres d’affaires grâce à la vente de leurs produits tant prisés par les Congolais. Pendant les temps forts du confinement, les Congolais étaient surpris de voir les camions de ces brasseries livrer leurs produits à chaque instant.

Le goût pour la bière à fait des Congolais des dépendants de cette denrée au point comme ses employés de la BRASCO de perdre leur emploi.