B/Ville: le colonel Oboura retrouvé mort dans son véhicule après sa démission de la Loge

0
37391

Le corps sans vie de cet officier des forces armées congolaises a été retrouvé par des curieux dans la périphérie de Brazzaville ( Kintélé ). Des supputations vont bon train sur la cause de ce décès, et sa famille parle des menaces qu’il aurait reçu de la part de sa hiérarchie maçonnique. Selon cette version des faits, le colonel Oboura, membre de la Loge du Congo aurait refusé de satisfaire aux impositions de ses supérieurs de coucher avec ses filles jumelles âgées encore de 16 ans. C’était un préalable à sa promotion.

C’est dans la banlieue de Brazzaville, à Kintélé que le corps sans vie du colonel Oboura, des forces armées congolaises a été retrouvé dans son véhicule. Aucune trace de violence n’a été constatée poussant ainsi les riverains à évoquer immédiatement un suicide avant que sa famille n’apporte des éclaircissements sur les derniers jours de son existence.

Selon sa famille, le colonel Oboura se plaignait du comportement de ses supérieurs de la Loge qui lui exigeaient des sacrifices relatifs à sa promotion professionnelle dans les nominations qui vont suivre la prestation de serment de Denis Sassou Nguesso, dont la victoire vient d’être confirmée par la cour constitutionnelle.

Cette fois-ci, il n’était pas question pour le colonel de procéder à un sacrifice humain comme il est de coutume dans cette organisation. On lui aurait demandé de livrer ses deux filles jumelles de 16 ans au Grand maître comme objets sexuels. Son refus aurait été interprété comme un affront et des menaces se seraient succédé contre lui.

Au Congo, la franc-maçonnerie a été jumelée à la sorcellerie contrairement en Occident où cette secte est au service du bien. Des sacrifices humains sont exigés aux membres en contrepartie de leur promotion socioprofessionnelle. Beaucoup de ces membres sont évités par les membres de leurs familles qui voient en eux des vrais charognards.