La France débloque 10 millions pour soutenir les PD et les Lesbiennes du Congo

0
1745

L’État Congo­lais de­vrait in­ter­pel­ler l’am­bas­sade de France pour se ren­contre avec les or­ga­ni­sa­tions LGTB qui a eu lieu à Braz­za­ville ayant abouti à un ap­puie fi­nan­cier de 10 mil­lions cfa pour les per­mettre de vul­ga­ri­ser cette pra­tique contraire aux mœurs du Congo. Si en France, la po­ly­ga­mie est un dé­lit, l’ho­mo­sexua­lité de­vrait en être un au Congo. Il est im­pos­sible dans le res­pecte de la charte di­plo­ma­tique de Ro­dolph Adada en­cou­rage la po­ly­ga­mie en France. Au Congo de suivre l’exemple du Mali et de re­mettre la France sur les rails.

Le mardi 07 dé­cembre 2022, les di­plo­mates fran­çais en poste à Braz­za­ville ont eu une ren­contre avec les as­so­cia­tions LGTB pour leurs ap­por­ter sou­tien. La France veut pro­té­ger les mi­no­ri­tés sexuelles au Congo dans sa lo­gique co­lo­niale alors que cette pra­tique va à l’en­contre des mœurs des au­toch­tones. Cette vo­lonté fran­çaise à im­po­ser sa culture en Afrique de­vrait être ar­rê­tée par les au­to­ri­tés po­li­tiques.

« L’am­bas­sa­deur de France de­vrait être convo­qué à notre Mi­nis­tère des af­faires étran­gères pour des ex­pli­ca­tions, la France ne peut pas faire sur nos terres l’apo­lo­gie de ce qui est in­ter­dit par nos va­leurs, nos tra­di­tions, nos us et cou­tumes. C’est al­ler trop loin. Ce qui est pour eux des va­leurs ne le sont pas pour nous. Il n’y a pas de droit LGBTQ+ à dé­fendre au Congo. C’est abo­mi­nable, dia­bo­lique et in­sensé » es­time un in­ter­naute.

Cette apo­lo­gie fran­çaise de l’ho­mo­sexua­lité ailleurs a été stop­pée net par les au­to­ri­tés du Qa­tar mal­gré tout le bruit des mé­dias oc­ci­den­taux. Pour les blancs, nos cou­tumes ne valent pas grand-chose et on doit adop­ter les siennes d’où ce cou­rage de l’am­bas­sade de France d’or­ga­ni­ser cette ren­contre avec les PD à Braz­za­ville.

Le plus in­sul­tant est de fi­nan­cer les PD pour qu’ils conta­minent d’autres congo­lais comme si cela était la pré­oc­cu­pa­tion des ci­toyens Ban­tous. « Qu’ils gardent leur af­faire de LGBT chez eux, si eux, ac­ceptent cela, il n’est for­cé­ment dit que nous de­vons l’ac­cep­ter aussi chez nous ! Ils sont à l’ori­gine des dé­pra­va­tion en lé­ga­li­sant des choses bi­zarres. Nous di­sons non à ce genre pra­tique en terre congo­laise, nos au­to­ri­tés doivent être sé­vères en­vers ce que l’am­bas­sa­deur vient de faire ». ré­agi très re­monté un autre in­ter­naute.

« Je rap­pelle que la po­ly­ga­mie est stric­te­ment in­ter­dite et pé­na­li­sée en France alors qu’elle est lé­gale au Congo donc dans le cadre de ces échanges le Congo de­vrait éga­le­ment de­man­der des comptes à la France » sou­tient un autre qui dé­nonce cette apo­lo­gie de l’ho­mo­sexua­lité en Afrique par la France.