Avec la dynamique VJ2R, place aux idées

0
738

Si l’on prend la météo socio-politique du Congo, un pays où la violence couve sous les cendres de la misère et de la pauvreté, les réseaux sociaux qui savent être la meilleure et la pire des choses, traduisent un esprit de fronde dont il faut tenir compte.

Un couvre-feu décrété sur le droit malgré la soif manifestée par le peuple de recouvrer une dignité en lambeaux depuis bien longtemps, un code moral à même de restaurer la morale et la vertu chassées des mœurs, un destin à rattraper, telle est carte postale présentée par ce pays où toute réflexion sur son avenir et son développement sommeille dans du formol.

Le Congo de 2023 est un monstre froid qui a pris ses quartiers sur l’entièreté de notre pays, avec la résolution de ne rien céder et paré à payer un prix démentiel pour continuer à être.

Quand la politique dans un pays a pris son essor dans l’intrigue, celle qui débouche sur la violence en allant crescendo, il y a des réflexes qui s’installent. Dans ces circonstances, on a d’ailleurs l’impression que tous les vœux d’essence pastorale pêchent par candeur.

La dynamique VJ2R (Vérité, Justice, Réconciliation et Réparation) qui n’a aucunement l’intention de laisser l’ignorance gangrenée notre société, œuvrera inlassablement à la conscientisation du peuple à travers la doctrine qu’elle loge dans la vérité, la justice, la réconciliation et la réparation, et ne tombera pas dans l’engrenage qui a vu les ambitions de certaines structures, s’abîmer dans le vœu pieu, les acteurs qui se sont illustrés dans les violences dans notre pays ayant toujours les yeux rivés sur l’étambot et le gouvernail, afin d’éviter le naufrage collectif.

Même si nous ne perdons pas de vue l’impatience des congolais confrontés à la dureté des temps, il est essentiel d’affirmer que malgré les quolibets et les chicayas des idiots utiles, rien et personne ne nous empêchera de mettre sur orbite nos contributions, à travers des thématiques muries depuis des années, dans le but de catalyser l’effort des congolais vers le bon sens et l’apaisement.

Ayons l’espoir de convaincre le plus grand nombre et prenons conscience qu’il y’a un temps pour hurler, un temps pour pleurer, un temps pour dénoncer, un temps pour proposer et un temps pour construire.

Nous y sommes !

Que Dieu bénisse le Congo.

Laurent DZABA
Président de la Dynamique VJ2R