Alex Nzabana et Chryst Dongui transférés à la maison d’arrêt

0
1850

Le vice-coordonnateur et porte-parole du mouvement citoyen Le Ras-le-bol, Chryst Belvy Dongui Ganga, la trentaine, est depuis des jours incarcéré à la maison d’arrêt de Brazzaville pour « Atteinte à la sureté de l’Etat ».

Ce mardi 6 avril, il est prévu qu’il rencontre le procureur de la République pour en savoir davantage. Très jeune, Chryst Dongui est un activiste citoyen courageux et irréductible. Il a été pris à son domicile de Mayanga, banlieue sud de Brazzaville, dans le week-end du 27 mars, alors qu’il s’apprêtait à sortir pour ses courses. Désormais, une grosse charge pèse sur lui, « Atteinte à la sureté de l’Etat », une infraction fourre-tout qui a fait perdre d’importants acteurs politiques et officiers supérieurs du pays.

Connu pour ses dénonciations à visage découvert, à travers les vidéos et les Lives sur sa page Facebook, Chryst Dongui mettait à nu les conditions de vie de ses concitoyens, habitants de Brazzaville et de Pointe-Noire : difficultés de transport, cherté de la vie, calamités à l’université et autres établissements scolaires, problèmes de soins de santé.

Des vérités qui choquent!Chryst Belvy Dongui a été au front, innocemment, dénonçant et appelant les autorités à apporter des solutions. Dans ses dernières sorties sur les réseaux sociaux, il s’est clairement opposé à la tenue de l’élection présidentielle, conseillant un dialogue inclusif aux acteurs politiques.Sur cette photo, on peut également remarquer la présence de Dr Alex Ibacka Nzabana, 77 ans, chopé le 11 mars devant son domicile de l’OCH Moungali 3 par les services de police. Comme on peut le voir, il a laissé pousser la barbe et reste collé à ses lunettes pour, certainement, distinguer ses visiteurs.

Connu pour ses positions tranchantes, abreuvé dans le mouvement Matricule 22, Dr Alex Nzabana, participe fortement dans l’action de la société civile au Congo. Il a dénoncé, avec ses amis, l’organisation de l’élection présidentielle, invitant les acteurs politiques à se parler.

Dans un communiqué signé par quatorze organisations, les activistes ont demandé le 29 mars sa libération « immédiate et sans condition », exhortant en même temps les autorités congolaises à cesser les attaques envers les acteurs de la société civile. Les membres de la société civile font constater également dans les deux cas, des irrégularités dans la procédure de leur arrestation. En plus, les délais de détention ont largement été dépassés, selon les acteurs de la société civile qui ont récemment tenu une conférence de presse à Brazzaville pour dénoncer cela.

Chryst Dongui Ganga et Dr Alex Ibacka Nzabana (frère aîné du basketteur congolais du NBA américain, Serge Ibacka) attendent dans la lugubre profondeur de la maison d’arrêt de connaître leur sort, avant certainement de passer devant un juge. @Arsène SEVERIN