Alassane Ouattara : «  le FMI peut annuler toute la dette et aider le Congo à 1000 %, ce pays ne décollera jamais …»

0
16814




Une accusation à peine voilée à l’incompétence et mauvaise gouvernance de son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso. Au cours d’une rencontre privée avec des émissaires de la Françafrique, le chef de l’État Ivoirien Alassane Ouattara aurait émis de sérieux doutes quant à la capacité de Sassou de redresser l’économie congolaise.

Une conversation privée sur les questions africaines ayant fuité et qui révèle la véritable opinion du dirigeant Ivoirien sur ce qui se passe en Afrique centrale. Selon une source présente à cette rencontre, Ouattara et ses hôtes ont responsabilisé les dirigeants d’Afrique Centrale du retard socio-économique de cette partie du continent noir.

Face à ses interlocuteurs, Alassane Ouattara aurait avoué ne pas du tout croire aux capacités d’homme d’État de Denis Sassou Nguesso. «  Certains de mes homologues, on dirait, ne savent plus pourquoi sont-ils à la tête de leurs États…Loin de laisser des empreintes positives, ils s’obstinent dans l’oisiveté comme de vulgaires dictateurs » aurait lâché Ouattara.




Analysant la situation du Gabon, de la Guinée Équatoriale, du Cameroun et du Congo, les hôtes du chef de l’État Ivoirien, se seraient beaucoup penchés sur le cas du Congo. Ce petit État pétrolier, obligé de solliciter l’aide du FMI, moins de 10 ans après l’effacement total de sa dette, ayant fait de lui un pays PPTE.

On a aussi appris d’Alassane Ouattara que même Guillaume Soro qui avait de l’estime pour Denis Sassou Nguesso, aurait fini par prendre ses distances, quand il s’est rendu compte que ce monsieur constituait un frein total au développement du Congo et de l’Afrique.

De nombreux scandales financiers éclaboussant la famille Sassou Nguesso un peu partout dans le monde, ont fini par exacerber l’élite africaine, parfois forcée de jouer la diplomatie avec le clan au pouvoir au Congo. Denis Sassou Nguesso est perçu comme ce chef d’État qui a tout eu et qui n’a  rien fait, à cause de son incompétence et irresponsabilité.




Un hôte français d’Alassane Ouattara présent à cette réunion se serait étonné qu’en 2018, après tant d’argent gagné par le Congo, que ce pays ne dispose même pas d’une autoroute de 50 kilomètres, alors qu’on entend Sassou par ci par là, promettre une émergence à son peuple en 2025.