80 % des chauffeurs d’Océan du Nord ont des faux permis de conduire selon un cadre Wara de cette société.

0
1472

Un responsable Ouest africain de la société de transport Océan du Nord affirme que 80 % de leurs chauffeurs détiennent des faux permis de conduire d’où la méconnaissance totale du code de la route. Le laxisme et la corruption qui gangrènent toutes les institutions du pays sont aussi pointés du doigt par ce sujet Ouest-Africain qui en passant s’en étonne.

En l’espace d’un mois, la société Océan du Nord a été protagoniste deux accidents mortels de la route ayant endeuillés de nombreuses familles congolaises. Deux accidents de plus qui viennent s’ajouter à la longue liste depuis la mise en circulation des bus de cette société appartenant à la famille présidentielle.

Se cachant derrière un Ouest-Africain, la famille Sassou Nguesso, ne s’émeut aucunement des morts que leurs bus causent et ferment les yeux. Il s’avère selon ce responsable d’Océan du Nord, 80 % des chauffeurs qui opèrent sur les routes congolaises détiennent des faux permis acquis par la corruption.

Ces chauffeurs ne sont jamais passés par une auto école et ont appris à conduire à la cité avant de s’acheter un permis de conduire moyennant la somme de 100 ou 150000 frs avant de se lancer sur les routes. Conscients de cette réalité, les Waras qui gèrent au quotidien cette société tentent néanmoins de donner des cours de code de la route à ces chauffeurs afin d’améliorer leur conduite, mais c’est très difficile.

La majorité des accidents des bus d’Océan du Nord ont été causés par une erreur des chauffeurs. On peut citer des excès de vitesse, dépassement sans visibilité, incivisme au volant etc.

Au Congo, la délivrance d’un permis de conduire n’est pas assujettit à un examen dans une auto école, mais aux moyens financiers dont on dispose. De nombreuses personnes qui ne savent même pas déplacer un véhicule sont déjà en possession d’un permis de conduire de type B C D.