Transport fluvial: débat sur les droits des ex-agents du CNTF

0
424

Le gouvernement congolais a entamé le 17 août, à Brazzaville, les discussions sur l’apurement des droits des ex-agents du Chantier naval et des transports fluviaux (CNTF) avec le syndicat des travailleurs.

Les travaux ont été ouverts par le ministre d’Etat, de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Firmin Ayessa, en présence de ses homologues et bien d’autres personnalités au ministère des Affaires étrangères.

Les discussions entre les deux parties se déroulent à huis clos sur l’apurement des droits sociaux de ces agents. Le ministre Firmin Ayessa a reconnu dans son allocution le traitement du premier volet de leur dossier sur les droits conventionnels directement liés à la rupture du contrat.

Abordant la question du deuxième volet qui porte sur le droit conventionnel, le ministre a appelé à la bonne prise de conscience des deux parties, ajoutant qu’il souhaite qu’elles s’accordent afin de dégager des conclusions définitives.

« La note de service numéro 0026 du 29 juillet 2021 indique, je le rappelle, que nous devrons préalablement à tout paiement recalculer les droits des ex-agents, définir avec exactitude le montant à allouer à chacun d’eux et, enfin examiner tout sujet subséquent », a-t-il déclaré.

Il a, par ailleurs, rappelé que les droits sociaux arrêtés de commun accord à la date du 31 août 2014 et que la récente cession, à titre onéreux, du site ayant appartenu à l’entreprise les engagent à tout remettre sur la table des négociations.