Scandale : Ivre, un passager Congolais appuie les fesses d’une hôtesse dans un vol Air France

0
3085

Le vol Air France AF 770, un Boeing 777-328 (ER) du vendredi 10 qui a décollé le matin de Roissy a vécu une drôle de scène alors qu’il survolait l’espace aérien du Burkina Faso. Un passager congolais totalement ivre, s’est permis d’appuyer les fesses d’une hôtesse de l’air qui venait de lui donner sa huitième petite bouteille de vin. Le reste des passagers s’est indigné contre ce comportement et rappelons à ce monsieur de ne pas confondre l’avion au Congo. Ce dernier a prononcé la fameuse phrase «vous ne savez pas qui suis-je ?»

Le passager qui se réclame du pouvoir de Brazzaville revenait d’une mission aux États-Unis où il a séjourné pendant deux semaines. Confondant l’avion à son quartier de Brazzaville, il n’a pas arrêté de s’enivrer d’alcool depuis son premier vol en provenance de New-York.

Quelques minutes juste après le décollage avant même que l’avion ne prenne son altitude, il s’est levé pour demander une bouteille de vin à l’équipage. Le pire s’est produit une fois que le Boeing 777 d’Air France survolait l’espace aérien burkinabé à cause de la fermeture de celui du Niger aux avions français.

Alors qu’il avait déjà bu sept bouteilles de vin rouge, le passager s’est rendu à la queue de l’avion pour demander une huitième bouteille. Incontrôlable et ivre, le Congolais ne s’est pas gêné d’appuyer les fesses de l’hôtesse de l’air qui ressemblaient à celles d’une vraie africaine.

Indignée par ce geste, l’hôtesse a gardé son calme et sa politesse en rappelons à l’ordre le passager Congolais qui a commencé à hausser le ton. Un steward est intervenu pour le ramener à son siège et sur les reproches des passagers, l’ivrogne a prononcé la célèbre phrase des nouveaux riches du Congo : « Vous ne savez pas qui suis-je ! On va arriver à Maya Maya et je vais vous montrer ! »

Le reste des passagers lui a demandé de se taire et de ne plus faire honte à sa tribu et au pays. On lui a fait savoir d’afficher le comportement d’un parvenu qui n’éprouve aucun respect pour la femme quand bien- même elle est inconnue.