Pointe-Noire : les quartiers précaires KM4 et Mbota feront bientôt peau neuve

0
1204

La mairie de Pointe-Noire a présenté ce mardi 21 juin, à PointeNoire, la nouvelle orientation du Programme participatif d’Amélioration des Bidonvilles (PPAB) en partenariat avec l’Onu Habitat. Les quartiers Km4 et Mbota bénéficieront de l’appui dudit programme à Pointe Noire, de nouvelles infrastructures y seront érigées afin d’améliorer le bien-être sociocommunautaire des populations.

La Cellule technique du Programme participatif de l’amélioration des bidonvilles (PPAB) de l’Onu Habitat, a tenu un point presse ce mardi 21 juin, à Pointe–Noire, en présence du président du Conseil départemental et municipal de Pointe-Noire, Jean François Kando. 

Hollande Nziendolo, facilitateur chargé de la Gestion dudit programme ainsi que Jean Jacques Diella, responsable technique du PPAB et Ludovic Parfait Mavoungou, Point focal local du PPAB, ont tour à tour présenté les projets prioritaires de ce programme.  

Il en ressort que ces deux quartiers précaires vont bénéficier dans près de deux mois de divers aménagements qui faciliteront leur accès aux services de base.

Parmi eux, on peut citer les forages d’eau potable, des dispositifs de ramassage des ordures ménagères, le pavage des routes, la construction du marché de Mbota, la régularisation foncière au niveau de Km4, la construction du mur de clôture du collège de Tchiniambi, la mise en place d’un mécanisme de subvention au bénéfice de la population desdits quartiers pour développer des activités génératrices de revenu.

Un second lot sera consacré à la construction d’une maternité à Mbota, la construction de maisons communes dans les deux quartiers et la formation des responsables de quartiers Km4 et Mbota. 

« Le PPAB va amener des projets pour améliorer les conditions de vie des populations qui sont des ces quartiers. Il y a un projet qui prévoit d’ouvrir le Km4 aux autres quartiers sur deux grandes avenues. Cela permettra aux gens de rentrer et sortir à n’importe quelle heure sans être inquiétés », a déclaré Jean Jacques Diella.

Le programme qui entend restructurer ces deux quartiers servira surtout de phase pilote permettant d’étendre la liste des bénéficiaires à d’autres quartiers, voire d’autres départements par le développement de projets similaires.

Le budget prévisionnel de ce programme pilote est estimé à un milliard de Franc CFA. Il est financé par le gouvernement congolais et l’Onu Habitat, un programme des Nations Unies œuvrant pour un meilleur avenir urbain.