Plaidoirie pour des poursuites judiciaires à l’encontre du « dobeur » des mineures Marius Okana

0
1833

L’Affaire Marius Okana ouvre à nouveau le débat d‘abus sexuel des filles et femmes vulnérables .

Nous tenons à saluer le travail de la ministre INGANI qui depuis le début de l‘année envoie des signaux forts en faveur de la protection des victimes . Le silence imposé aux victimes commence à se lever , mais nous associations de femmes engagées en faveur de la fille et de la femme nous demandons plus:

– Plus de moyens aux acteurs associatifs

– Un fichier national des prédateurs sexuels qui sera également transmis aux ambassades sur le territoire.

– La castration chimique des prédateurs ,violeurs et pedophiles.

– Des référents harcèlement moral et sexuel dans les établissements qui pourront agir face au droit de cuissage et promotions canapés.

– Remettre au programme scolaire la sensibilisation sur les abus , le chantage et le harcèlement sexuel .

-Quant aux prédateurs nous voulons des sanctions exemplaires :Marius Okana doit être relevé de ses fonctions et répondre aux faits qui lui sont reprochés et demandons à toutes les femmes de son réseau de témoigner et par extension à toutes les femmes victimes d‘abus sexuels de se manifester.

-De lever le secret médical des professionnels de santé face aux victimes abusées par des autorités locales.Et la publication des noms des autorités concernées.

-Nous demandons une commission indépendante sur les abus sexuels dans les institutions,et toutes structures en contact avec la fille, la jeune fille et la femme.

Madame la ministre , les sujets d‘oppression , de harcèlement portent atteinte à l‘équilibre et au bien-être de notre société et le cahier de charge que nous vous présentons nécessite des états généraux avec des acteurs de terrain.

Marius Okana libre, sera un échec à vos engagements et enverra un message fort de la faiblesse de nos institutions dirigées par des braguettes ouvertes. L‘engagement citoyen et la dignité des femmes ne conflueront à la promotion de la femme que lorsque les prédateurs sexuels en cravate seront derrière les barreaux.

La Marquise De Vindza