Numérique : le Congo va moderniser son système d’information administrative

0
352




La ministre en charge du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, a procédé le 24 novembre au lancement des travaux d’étude de transformation numérique au Congo. Cette étude devra déboucher sur l’adoption d’un schéma directeur des systèmes d’information de l’administration publique et le renforcement des infrastructures.





La rencontre qui s’est inscrite dans le cadre du Plan national de développement (PND 2018-2022), permettra aux experts de réajuster leur méthodologie afin d’élaborer des dossiers techniques et financiers qui serviront de plaidoyer pour mobiliser les financements nécessaires à l’atteinte d’un double objectif à savoir la modernisation des systèmes d’information de l’administration congolaise et l’installation d’un centre de données numériques à Pointe-Noire.Selon la ministre du Plan, le Congo est confronté à des défis structurels majeurs pour le développement de son économie numérique parmi lesquels figurent les faibles performances des systèmes d’information, le déficit quantitatif et qualitatif des infrastructures de bases notamment celles de technologies de l’information et de la communication.




 « Les systèmes d’information au Congo souffrent d’un défaut de coordination, de structuration, de cohérence et d’investissement. Chaque ministère ou administration publique définit son propre système d’information rendant infructueux les investissements et l’usage espérés », a déploré la ministre Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas.

Financé par l’Union européenne à hauteur de 400 000 euros, à travers la facilité d’investissement de Cotonou mise en œuvre par la Banque européenne d’investissement, ce projet bénéficie d’un appui technique du groupement Deloitte et Tactis.

Pour l’ambassadeur de l’Union européenne au Congo, Raul Mateus Paula, le secteur du numérique occupe une place stratégique dans toute la stratégie de développement. Au Congo, a-t-il dit, le taux de pénétration d’internet est passé de 3,3% à 7,7% ces cinq dernières années et le numérique est devenu un levier de plus en plus important du développement.




« La présente mission d’assistance technique vise à soutenir la transition de la République du Congo vers une économie numérique. Elle inclut deux composantes à savoir l’élaboration d’un schéma directeur et une étude de faisabilité concernant la modernisation des systèmes d’information de l’administration, ainsi qu’une étude portant sur le renforcement des réseaux de transmission nationale et internationale et l’infrastructure des centres de données au Congo », a expliqué Raul Mateus Paula.

Présent à la cérémonie de lancement, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon Juste Ibombo, a signifié que cette étude vient matérialiser l’axe e-gouv qui permettra au gouvernement d’avoir des systèmes d’information intégrés. « Chaque administration, ministère veut implémenter son propre système d’information alors que nous devrions avoir un seul système d’information opérationnel », a-t-il dit.