Madingou-Kayes : un homme survit à une attaque de 15 tonnerres après son refus de vendre ses terres

0
1358

Son refus catégorique de vendre les terres de ses ancêtres à une société Chinoise dont les intermédiaires sont des fils de Madingou-Kayes est la cause principale de cet acharnement sur sa personne. Il a été victime d’une quinzaine d’attaques aux tonnerres dont il en est sorti indemne.

Raoul Makosso persiste et signe sur son refus de céder à la pression des commissionnaires qui veulent à tout prix acquérir les terres héritées de ses ancêtres. Malgré toutes les pressions journalières et nocturnes auxquelles il fait face avec sa famille, il a défié ceux qui lui font du chantage.

S’il y a une chose qu’on connaît des Vili, c’est leur facilité à vendre leur patrimoine terrien aux plus offrants d’où qu’ils viennent. Ils se font appeler « Mfumu Toto » à Pointe-Noire et ont vendu presque déjà toute la ville et accepté de perdre leur identité.

Ce bradage des terres gagne déjà l’intérieur du Kouilou dans le bas comme vers le Mayombe. Hinda par exemple est entrain d’être achetée par les ressortissants du Grand Niari, des étrangers et même ceux du nord. Dans les Saras, un sujet Libanais a acheté plus de 100 hectares des terres pour son business et il en est ainsi le long de la RN1 dans le Mayombe.

Dans le Bas-Kouilou, les ressortissants du nord occupent une bonne partie des terres allant de Koufoli à Madingou-Kayes. C’est dans cette localité que Raoul Makosso a été contacté par d’autres villageois qui servent d’intermédiaires aux Chinois pour vendre une grande partie des terres lui appartenant.

Son refus catégorique et insultes à ces intermédiaires lui ont valu une série d’attaques dont il s’en sort jusqu’à ce jour. Raoul Makosso parle de 15 attaques aux tonnerres, même en pleine saison sèche. «  Je ne suis pas né de la dernière pluie, et suis protégé par mes ancêtres et rien de mal ne m’arrivera pour défendre une cause juste face aux prédateurs »

Il se raconte dans Madingou-Kayes que ces terres de Raoul Makosso enviées par les Chinois regorgeraient des précieux minerais d’où toute la guerre menée contre lui. Alors qu’il marchait dans son village en plein midi, Raoul a survécu à la foudre et s’est moqué de ses adversaires par défaut.