Les tricheurs de l’Alima préparent déjà les esprits avec un sondage de caniveau

0
904

Selon ce sondage réalisé dans une pirogue naviguant dans le fleuve Alima, Denis Sassou remporterait la présidentielle avec un score de 63% des suffrages exprimés, suivi de Parfait Kolelas avec 20 %. A première vue, tout Congolais sérieux peut déjà déceler la mauvaise foi du régime actuel de Brazzaville. Sassou Nguesso, ne peut jamais organiser une élection pour la perdre, sinon juste pour enfariner l’opinion internationale.

Beaucoup de Congolais n’ont pas compris pourquoi certains opposants ont convenu d’accompagner Denis Sassou Nguesso dans sa tricherie ? L’unique fois que le Congo a organisé une élection véritablement libre, Denis Sassou Nguesso a été disqualifié dès le premier tour et il en sera toujours ainsi en cas de récidive.

Celui qui a politisé en sa faveur toute l’administration et a le contrôle total sur la machine électorale prendra son avion pour battre campagne que pour berner l’occident, sinon les dés sont jetés. Raymond Mboulou, se pointera sur les écrans pour annoncer la victoire écrasante par coup KO de son chef Sassou Nguesso.

Avant d’en arriver là, le pouvoir prend plaisir à diffuser des sondages bidons qui donne son candidat largement vainqueur. Ce même pouvoir ne s’est jamais de diligenter un sondage sur les intentions réelles de la population sur leurs conditions de vie. Le Congo est ce pays pétrolier qui ignore totalement le nombre réel de ses chômeurs.

Conscient de ne plus avoir rien à proposer aux Congolais, Denis Sassou Nguesso a déclaré à Djambala où il séjourne que le peuple préfère un vieille paire de chaussures à une nouvelle. Des propos reflétant la bêtise dans toute sa splendeur quand on sait tous que cette vieille paire de chaussure empêche à son porteur d’arriver à bon port et d’être toujours le dernier à le faire.

Le candidat Denis Sassou Nguesso a déjà tous ses mensonges et en est conscient. Il lui reste alors d’embrouiller le peuple par des inaugurations des chantier inachevés alors que le problème d’eau, d’électricité, de chômage et de sécurité se posent.

Les 63% dont s’octroie le pouvoir proviendrait sans doute des poissons du fleuve Alima et pas des Congolais dont la grande majorité sait qu’elle ne peut rien attendre de ce vieillard pervers de candidat.