Les funérailles se préparent dans un Brésil endeuillé par la mort de Pelé

0
254

Le Brésil se réveille vendredi pour la première fois depuis 82 ans sans Pelé, le « Roi » du football décédé la veille et pour lequel le pays entame un deuil national de trois jours.

Ce matin, Santos s’est réveillée dans le brouillard, sous une pluie fine. La ville est encore un peu assoupie après le choc de la mort de Pelé. Mais, côté organisation, tout est prêt. La veille, un décret annonçait un « deuil officiel » de trois jours, « une marque de respect après le décès d’Edson Arantes do Nascimento, Pelé ». 

Beaucoup de monde est attendu dans la ville portuaire située à 80 kilomètres de Sao Paulo qui a décrété pour sa part un deuil de sept jours.

Sur place, la tristesse domine : celle de ses proches, des anciens coéquipiers de Santos. Et puis aussi, il y a aussi celle de tous ceux qui ont vu Pelé en action ici à Santos. L’un d’entre eux racontait : « Pelé fait partie de ma vie. J’avais cinq ans quand je l’ai vu jouer lorsque le Brésil a remporté sa première Coupe du monde. C’était le meilleur joueur du monde, sans aucun doute. »

C’est définitivement un week-end hors norme qui attend les Brésiliens puisque le nouveau président de gauche, Lula, doit aussi être investi dimanche 1er janvier.

C’est en fait le début d’un marathon pour les forces de sécurité brésiliennes, qui sont déjà pleinement mobilisées. Près de 8 000 agents sont réquisitionnés à Brasilia, la capitale, pour cette entrée en fonction, car des partisans radicaux de l’ancien président Bolsonaro, qui refusent les résultats de la présidentielle, menacent de perturber la cérémonie. Un évènement qui devait être à la fois solennel et festif puisque quelque 300 000 Brésiliens sont attendus pour y assister.

C’est le lendemain seulement, après le Nouvel An et cette investiture, sur décision de la famille, que le corps de Pelé quittera à l’aube l’hôpital Albert Einstein. La dépouille du footballeur sera escortée par la police militaire et placée au centre de la pelouse du stade Vila Belmiro, stade du Santos FC, club où l’éternel numéro 10 a brillé de 1956 à 1974, pour une veillée funèbre de 24 heures. Le cercueil sera placé au centre du terrain de foot que Pelé a foulé pendant des années.

Le public pourra donc lui rendre hommage jusqu’à 10h, mardi, là encore entouré d’un important cordon sécuritaire, car plusieurs dirigeants sont attendus. Puis le cercueil sera transporté dans les rues de la ville, notamment devant la maison de la mère de Pelé, avant d’être mis en terre dans la stricte intimité familiale.