Le tronçon Mayanga-Ngapoko dans un état piteux

0
368

Le tronçon Mayanga-Ngapoko à Madibou dans le 8ème arrondissement  de Brazzaville est presque impraticable, avec pour incidence sur les difficultés de mobilité des habitants et des véhicules en saison de pluies. 

Au quartier Ngapoko, la corvée du transport des marchandises sur la tête est à la mode. Les chauffeurs par manque de voie bitumée sont contraints de laisser les passagers à environ 3 kilomètres de leur destination pour protéger leurs véhicules.

« L’accès à ce quartier est très contraignant et les eaux de pluie ont rendu la situation pire que d’habitude. Certains essayent de débarrasser ces eaux de la route mais ce n’est qu’une solution temporaire. Nous n’arrivons pas jusqu’au terminus pour éviter d’endommager  le delco et la bougie qui sont des pièces sensibles de la voiture », affirme un chauffeur Prince Nkadi Kieyila.

Dans la litanie des difficultés que rencontrent les habitants de Madibou, s’ajoute une grande érosion qui avance à pas de géant vers les habitations du Lac Bleu. Une situation qui a contraint certains habitants à quitter  le quartier, suite à cette érosion qui a  déjà englouti plus d’une parcelle.

Deux propriétaires de parcelles au quartier Lac Bleu qui ont fait valoir leurs droits à la retraite, assistent impuissants à la progression du ravin. ils craignent de se retrouver dans la même situation que les autres victimes d’érosion.

« C’est pendant que je  travaillais au ministère de l’Enseignement préscolaire,  primaire et secondaire chargé de l’alphabétisation que j’ai construit cette maison. Cette érosion s’apprête à emporter la seule maison acquise pendant que j’étais encore en activité», s’inquiète une habitante du Lac Bleu, Florentine Landamambu.

« C’est depuis 2017 que cette érosion a commencé. Nous souffrons énormément. Nous demandons aux pouvoirs publics de nous venir en aide. Je ne sais pas où j’irai vivre au cas où ma maison  s’effondrait », se préoccupe un autre habitant du quartier Lac Bleu Anselme Bidinkou.

Pour stopper la progression de cette érosion, les habitants de Lac Bleu, un quartier voisin de Ngapoko à Mayanga se servent  des sacs de sable et des bambous.