Le gouvernement suspend l’église CIFMC suite à une prophétie sur la fin tragique du régime Sassou 

0
20007

L’arrêté numéro 10051 du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation a décidé de la suspension sur l’étendue du tout le territoire des activités spirituelles de l’église CIFMC pour préserver la paix et l’ordre public. Pour une fois au Congo, une église aussi importante comme la CIFMC vient de faire les frais de la situation des restrictions des libertés qui prévaut depuis des années. Dans plusieurs prophéties révélées au sein de cette église, on évoquait d’une fin tragique du clan Sassou. A chaque fois parait-il, il y’ avait des pleurs et du sang dans la famille présidentielle.

Le clan Sassou qui n’a jamais admis les critiques fussent-elles constructives, vient aussi de se rebeller contre Dieu qui se serait servi des membres de l’église CIFMC de Mama Olangui pour prédire une fin tragique du pouvoir de Brazzaville qui a réduit au néant les populations congolaises.

Ces prophéties dévoilées au sein de l’église lors des séances de prière seraient remontées jusqu’aux services d’intelligence dont les agents envoyés en infiltrés au sein du CIFMC en auraient également eu vent. A Oyo et Edou, on a jamais imaginé un seul instant cette fin tragique de leur pouvoir dévoilée par Dieu via les croyants du CIFMC.

Pour le pouvoir, il s’agit tout simplement d’une conspiration contre les institutions bien que sans les armes et il fallait à tout prix suspendre les activités de cette église au vu de la réitération de cette prophétie. Jusqu’à nouvel ordre cette église est interdite d’activités sur l’ensemble du territoire et ses membres doivent prier chez eux ou se débrouiller autrement.

Le ministre Jean Bruno Richard Itoua qui est pasteur dans cette église aurait été alerté de ce que le pouvoir qualifie de «dérive prophétique ». Mais personne n’étant capable de lutter contre les prophéties qui dit-on viennent directement de Dieu, Bruno Itoua, pour sauver son gagne pain au sein du pouvoir a préféré sacrifier son église.

Rappelons que plusieurs hommes de Dieu ont été interpellés ces dernières trois années pour les mêmes prophéties. Tous voient une fin tragique du clan Sassou, et cela passe très mal chez les tortionnaires actuels des congolais.