La nation rend un dernier hommage à Coussoud-Mavoungou

Décédé le 14 mars dernier à Paris, en France, l’ancien ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a reçu l’hommage national ce mardi 29 mars au Palais des Congrès de Brazzaville. 

Les corps constitués, les membres du gouvernement et plusieurs autres personnalités ont pris part à la cérémonie d’hommage de la République à Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, ancien ministre de la Recherche et de l’innovation technologique, ce mardi 29 mars au Palais des Palais du Congrès de Brazzaville.

C’était en présence du président de la République Denis Sassou Nguesso et de la première dame Antoinette Sassou Nguesso. 

La cérémonie a été ponctuée de plusieurs faits marquants dont la lecture de l’oraison funèbre faite par le ministre des Transports, Jean Marc Thystère Tchicaya et le recueillement. 

Après s’être incliné devant la dépouille mortelle de l’illustre disparu, Denis Sassou Nguesso a salué la mémoire de ce dernier dans le livre de condoléances. 

Dans son témoignage rapporté par son directeur de cabinet, Florent Tsiba, le Chef de l’Etat a peint le parcours de son ancien ministre et secrétaire permanent du Comité interministériel de l’action de l’Etat en mer et dans les eaux continentales. 

« La courtoisie est la plus grande des séductions des illustres personnages. Et courtois, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou l’a été tout le temps que nous avons collaboré. La densité de sa vie démontre à suffisance qu’il a su bien s’insérer et s’enraciner dans le décor merveilleux des bâtisseurs de l’humanité. C’est pourquoi, nos gémissements céderont vite le pas à l’espoir de le voir désormais rayonner éternellement », a lu Florent Tsiba. 

À l’issue de cette reconnaissance nationale, le corps de Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a été transféré à Pointe-Noire avant son inhumation dans le village de Bilala, dans le département du Kouilou ce mercredi 30 mars.