Guerre en Ukraine: l’armée ukrainienne annonce son retrait de Lyssytchansk

0
270

Lyssytchansk était la dernière grande ville à ne pas être aux mains des Russes dans la région de Louhansk, l’une des deux provinces du Donbass et « épicentre » des combats, selon les mots du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Alors que les informations étaient contradictoires dimanche matin, les Ukrainiens affirmant que les combats se poursuivaient à Lyssytchansk, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a affirmé en fin de matinée que les forces du Kremlin avaient conquis la ville et contrôlaient toute la région de Louhansk. « Sergueï Choïgou a informé le commandant en chef des forces armées russes, Vladimir Vladimirovitch Poutine, de la libération de la république populaire de Louhansk », a indiqué un communiqué du ministère de la Défense. Les forces russes et leurs alliés séparatistes ont pris « le contrôle complet de Lyssytchansk et d’autres villes proches dont les plus notables sont Belogorovka, Novodroujesk, Maloriazantsevo et Belaïa Gora », ajoute ce communiqué.

Un peu plus tard dans la journée, Volodymyr Zelensky a déclaré qu’il était « impossible de dire que Lyssytchansk est sous contrôle » russe, assurant que les combats continuaient dans la périphérie de cette ville dont la prise a été revendiquée plus tôt par Moscou. Mais peu de temps après, l’armée ukrainienne a annoncé que ses soldats s’étaient retirées de la ville faisant face à un violent assaut des troupes russes depuis des semaines. « Afin de préserver les vies des défenseurs ukrainiens, la décision a été prise de se retirer » de la ville, a indiqué l’état-major des forces armées ukrainiennes dans un communiqué, pointant la « supériorité multiple » de l’armée russe sur le plan matériel.

Moscou accuse l’Ukraine d’avoir lancé des missiles contre Belgorod, en Russie

Un peu plus tôt, l’armée russe avait affirmé avoir abattu à l’aube trois missiles ukrainiens lancés contre la ville de Belgorod, proche de l’Ukraine. « Les défenses anti-aériennes russes ont abattu les trois missiles Totchka-U à sous-munitions lancés par les nationalistes ukrainiens contre Belgorod. Après la destruction des missiles ukrainiens, les débris de l’un d’entre eux sont tombés sur une maison », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Dans une vidéo publiée dimanche en milieu de journée, le gouverneur de la région de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, a affirmé qu’au moins quatre personnes avaient été tués et quatre blessées dans cette attaque. Début avril, le gouverneur avait accusé l’Ukraine d’avoir mené une attaque contre un dépôt de carburants dans la ville avec deux hélicoptères.

Plusieurs frappes à Melitopol, sous contrôle russe

Au sud de l’Ukraine cette fois, dans la nuit de samedi à dimanche, l’armée ukrainienne a « mis hors service » une base militaire russe à Melitopol, une ville contrôlée par les forces de Moscou, a annoncé son maire en exil. « Aujourd’hui, les forces militaires ukrainiennes ont mis hors service une des bases militaires russes » de la ville, a déclaré Ivan Fedorov dans une vidéo publiée sur la messagerie Telegram. « À 3h et à 5h, 30 frappes ont visé exclusivement la base militaire », a-t-il ajouté, précisant que « la ville de Melitopol est couverte de fumée » et que « cela dure depuis plusieurs heures car un dépôt de carburant qui se trouvait sur la base brûle ».

Un porte-parole de l’état-major ukrainien avait annoncé dimanche matin que l’aviation ukrainienne avait effectué une quinzaine de sorties, notamment dans la région de Zaporijjia à laquelle appartient Melitopol, et « qu’une vingtaine d’unités d’équipement ennemi et deux dépôts de munitions » avaient été détruits. Melitopol a été conquise par les forces russes dans les premiers jours de l’offensive de Moscou en Ukraine et une administration pro-russe y a été rapidement installée.

La Russie a affirmé dimanche avoir conquis Lyssytchansk et contrôler toute la région de Lougansk. © RFI