Existe-t-il des influenceurs au Congo?

0
1790

Le sommet des 3 bassins que le Congo Brazzaville organise du 26 au 28 Octobre 2023 vient de mettre en lumière un sujet qui pousse à la réflexion sur l’existence réelle des influenceurs ou influenceuses dans notre pays.

En effet la ribambelle des influenceurs ou influenceuses étrangers ou étrangères invité(e)s à ce sommet climatique pour promouvoir la biodiversité reste à désirer. Un tollé vient soulever par des Congolais de tout bord y compris dans la diaspora: pourquoi le pouvoir de Brazzaville n’a pas invité des influenceurs locaux dans cette messe environnementale ?

Face à cette furie,les langues se délient sur la personnalité de ces influenceurs Web dont certains sont aux antipodes de nos mœurs.

Tout d’abord selon Wikipedia, Un influenceur ou une influenceuse web, dans la culture numérique et plus particulièrement du web et des plateformes de contenu et de réseautage social, est une personne qui, par son statut, sa position ou son exposition médiatique, est capable d’être un relais d’opinion influençant les habitudes de consommation parfois dans un but de manipulation à visée marketing.


LA DÉFINITION STRICTO SENSU D’UN INFLUENCEUR 2.0 NOUS LAISSE DUBITATIF CONCERNANT CERTAINS INVITÉS DE MARQUE DU PCT D’UNE PART ET D’AUTRE PART DE CERTAINS CONGOLAIS QUI PENSENT ÊTRE DES INFLUENCEURS ALORS QU’ILS NE LE SONT PAS.

Nonobstant la frontière est très étroite entre un leader d’opinion et un influenceur classique car Le leader d’opinion est un individu qui par sa notoriété, son expertise ou son activité sociale intensive est susceptible d’influencer les opinions ou actions d’un grand nombre d’individus.

AU CONGO BRAZZAVILLE, NOUS AVONS BEAUCOUP DE LEADERS D’OPINIONS QUI SONT PAS FORCÉMENT DES INFLUENCEURS CLASSIQUES QUI POURSUIVENT UN BUT MERCANTILE AVÉRÉ.

IL REVIENT À NOS COMPATRIOTES DE COMPRENDRE UNE FOIS POUR TOUTE QU’ON PEUT AUJOURD’HUI GAGNER DE L’ARGENT AVEC INTERNET.
Dans certains pays Africains( Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, Afrique du Sud, Kenya,Maroc,etc…)les gens l’ont compris.

NOS JEUNES ATALAKU QUI PASSENT DU TEMPS DANS LES RÉSEAUX SOCIAUX À CHANTER LES LOUANGES DU POUVOIR L’ONT PAYÉ À LEURS DÉPENS ,AUCUN N’A ÉTÉ PRIS COMME INFLUENCEUR. C’est l’occasion pour eux de comprendre qu’ils peuvent sortir de la catégorie des leaders d’opinions à celle d’influenceurs web avec monétisation de leurs réseaux sociaux.

In fine j’exhorte la jeunesse Congolaise qui est condamnée au chômage chronique à cause de la mauvaise gestion du pays par le PCT de trouver sa voie dans les réseaux sociaux comme des véritables influenceurs, des ambassadeurs de marque de vêtements, chaussures, boissons, appareils, destinations touristiques, hôtels, etc….que de se fourvoyer en politique qui ne paye rien. A QUELQUE CHOSE MALHEUR EST BON ,QUE LE TALENT CACHÉ DES INFLUENCEURS CONGOLAIS SE RÉVÈLENT OU SE RÉVEILLENT APRÈS CE SOMMET DU SOMMEIL DES 3 BASSINS.

“Les grands artistes ont du hasard dans leur talent et du talent dans leur hasard.” Victor Hugo.

Evrard NANGHO,