Étudiants à Cuba : de yaka noki noki à zonga noki noki

0
978




La plus grande partie des étudiants congolais à Cuba ont été choisis sur des bases clientélistes rappelant le phénomène Yaka Noki Noki

Les autorités du Congo-Brazzaville ont décidé de rapatrier 142 étudiants originaires du pays évoluant dans des universités à Cuba pour « avoir réclamé violemment leurs bourses d’études » et enregistré de « mauvais résultats scolaires », a appris l’AFP mercredi.

Sur la liste des expulsés figurent 66 étudiants qui avaient violemment réclamé leurs arriérés de bourses à la fin du mois de mars devant l’ambassade du Congo à la Havane.




« Ces étudiants avaient franchi la ligne rouge. Ils ont manifesté un comportement peu exemplaire. Sur les réseaux sociaux, on a même vu l’un d’eux se battre avec un policier cubain », a déploré Jean-Claude Gakosso, ministre congolais des Affaires étrangères.

« Les autorités cubaines ne souhaitent plus les voir sur leur territoire », a-t-il ajouté à l’occasion d’un échange mardi avec les parents de ces étudiants.

Le deuxième groupe est composé de 76 autres étudiants qui vont être rapatriés « pour avoir connu une succession d’échecs aussi bien en médecine que dans l’apprentissage de la langue officielle de Cuba (l’Espagnol) », selon Bruno Jean-Richard Itoua, ministre de l’Enseignement supérieur.

A la tête d’une importante délégation, M. Gakosso est rentré récemment de la Havane où il a eu des discussions avec les autorités cubaines. Aucune date n’a été fixée pour leur retour.

« Les conditions de sécurité de ces enfants qui vont revenir au pays seront garanties. Ils seront aussitôt remis à la disposition de leurs parents », a indiqué Raymond Zéphirin Mboulou, ministre de l’Intérieur.




Jusqu’en mars, les étudiants congolais à Cuba accumulaient 27 mois d’arriérés de bourses, selon M. Itoua qui a affirmé que 12 mois leur ont été versés après les manifestations.

La communauté estudiantine congolaise est officiellement de 2.103 membres