Enseignement supérieur : des axes pour rénover la recherche scientifique

0
382

Aux responsables des structures sous tutelle, la ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Edith Delphine Emmanuel, a annoncé les axes de travail visant à redonner à la recherche scientifique et à l’innovation technologique leurs lettres de noblesse, afin que les deux secteurs jouent pleinement leur partition à la réalisation du Plan national de développement.

Pour Edith Delphine Emmanuel, il faut donner à la recherche scientifique la place qui lui revient dans le processus du développement du pays. « D’où vient-il que la recherche scientifique n’intéresse personne ? », s’est-elle interrogée, s’adressant aux directeurs des instituts de recherche et autres acteurs du domaine. La problématique posée par la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique découle, en effet, d’un constat : le déficit de chercheurs dans plusieurs domaines, comme la foresterie… « N’eut été l’Université Marien-Ngouabi, nous n’aurions pas l’expertise nécessaire pour animer nos instituts de recherche », a-t-elle fait savoir.

Ainsi, elle a énuméré les axes de travail pour redonner goût à la recherche scientifique. Il s’agira de susciter les vocations pour combler le vide des chercheurs qui sont aujourd’hui à la retraite. Dans ce sens, la ministre Edith Delphine Emmanuel a évoqué la possibilité d’organiser les activités d’orientation et de sensibilisation dès le lycée pour montrer l’importance et les opportunités que présentent les métiers de la recherche.

Par ailleurs, la planification de la formation est prévue, car il n’est pas question de former pour former. La ministre a également évoqué l’élaboration d’une politique de la recherche scientifique et de l’innovation technologique qui servira de boussole. Mais avant la mise en œuvre de ladite politique, elle sera soumise à la communauté des chercheurs pour validation.

Il sera aussi question d’établir une cohérence des actions de recherche et de l’innovation technologique au niveau de tous les Instituts, afin de ne pas avoir des initiatives éparses. « C’est pour cela que nous avons mis en place un organe chargé de suivre, de coordonner, d’orienter les activités des instituts de recherche. Nous devons tous ensemble, réfléchir pour créer des conditions idoines pour la réalisation d’une recherche scientifique appliquée dans notre pays », a déclaré Edith Delphine Emmanuel.