Des jeunes vieux du PCT qui extorquent de l’argent aux ouest-africains

0
2128




La lutte pour le contrôle de l’espace de la jeunesse assujettie au PCT bat son plein au sein du conseil consultatif de la jeunesse, un organe crée par Sassou Nguesso, pour intégrer le troupeau des jeunes vieux chômeurs qui les défendent. Ces jeunes qui n’ont rien de jeune ont vite compris que la politique est le point de chute idéal des paresseux, et profitent des décrets présidentiels portant leurs nominations pour extorquer les commerçants d’Afrique de l’Ouest et Libanais installés à Brazzaville. La sonnette d’alarme a été tirée par Bernadin Gavet, leur président.




La guerre des valeurs entre les conseillers de la République appartenant au conseil consultatif de la jeunesse ( CCJ ) vient d’être déclenchée. Son président Bernadin Gavet reproche à quelques membres égarés de se servir de leurs titres pour s’enrichir sur le dos des commerçants d’Afrique de l’Ouest.

Au Congo, le clientélisme est l’une des valeurs et avoir un parapluie est une opportunité pour de nombreux étrangers qui rêvent de se soustraire aux réglementations de l’État. Un circuit bien rouillé que quelques conseillers du CCJ ont choisi d’exploiter.




Bernadin Gavet, président permanent du CCJ a exigé aux trois membres soupçonnés d’arrêter de se promouvoir à des fins d’impression sur les réseaux sociaux. Ces trois membres dont celui qui a découvert la présence des dinosaures dans le Mayombe exposent à longueur leurs titres de conseillers du président de la République sur Facebook pour influencer leurs victimes.

Il leurs est reproché de proposer de force leurs service en forme de parrainage auprès des commerçants Ouest-Africains moyennant des espèces trébuchantes et sonnantes. Lessy Obia et Tsondé dit Lumumba auraient à leurs actifs une dizaine des « Waras » avec une rétribution de près de 3 millions.




Acculés et choqués de cette humiliation venant de leur président, ces trois mousquetaires de l’arnaque, complotent depuis pour la tenue d’une assemblée générale pour déposer Bernadin Gavet, devenu un obstacle à leur business.