Congo: 8 sudistes sur 10 parlent Lingala et seuls 2 nordistes sur 10 maitrisent le Kikongo

0
1403

Démographiquement la partie sud du Congo est plus peuplée que celle du nord, mais bizarrement c’est le Lingala du nord qui prédomine sur toute l’étendue du territoire. La république du Congo a deux langues nationales officielles que sont le Kikongo ( Sud ) et le Lingala ( Nord ) que tout Congolais devrait en principe en avoir la maitrise. Mais même le chef de l’État sensé être le garant de l’unité du pays a de la peine à s’exprimer en Kikongo malgré son enfance passée à Dolisie. Du Coup si 8 sur 10 sudistes parlent parfaitement le Lingala, seuls 2 sur 10 nordistes manient le Kikongo ou Kituba.

Des intellectuels affirment que le prédominance du Lingala tire aussi ses causes en RDC voisine où cette langue s’est imposée aux 3 autres langues nationales. En mars dernier, pendant la campagne électorale, tout congolais s’est rendu compte des difficultés rencontrées par le chef de l’État à manier le Kikongo lors de sa tournée dans la partie sud. Pourtant il est en couple avec une originaire de Pointe-Noire et a vécu à Dolisie.

Le cas de Denis Sassou Nguesso n’est pas anodin, car la majorité des Congolais du nord ont du mal à parler Kikongo quand -bien même ils ont vécu dans les villes du sud. Le Lingala semble prendre le dessus sur le Kikongo selon un chercheur à cause de la longévité des nordistes au pouvoir.

L’influence de la RDC avec la majorité des chansons chantées en Lingala a pesé de beaucoup dans l’imposition de cette langue. Dans ce pays voisin, Mobutu,originaire de la région de l’Équateur l’a presque rendu la langue principale du pays et tout Zaïrois à l’époque était sensé parler cette langue.

A Pointe-Noire par exemple, plus grande ville du sud, en dehors du Kikongo, la majorité des habitants manient aussi le Lingala, contrairement à Owando, Ouesso ou Makoua où presque personne ne parle Kikongo. Les Congolais devraient apprendre à bien parles les deux langues nationales officielles et surtout en être fières.