Au siège de l’Union Africaine on se moque de Sassou pour la faillite du FESPAM

0
1577

« Ces gens-là ont même fait faillite avec le FESPAM ? » s’interrogent souvent les diplomates africains en poste à Addis Abeba au siège de l’UA. Denis Sassou Nguesso qui a toujours être grand finit par s’écraser contre son propre ombre à cause de ses limites intellectuelles et surtout ses réflexes de dictateur et chef traditionnel. Malgré l’humiliation qu’il subi sur la crise libyenne, il insiste néanmoins sur sa bêtise de médiation. Tout un festival de musique africaine a coulé au cœur du bassin du Congo.

Après les effets de la pandémie du Coronavirus, le Burkina Faso vient d’organiser avec brio sa FESPACO, le Congo qui a bénéficié du siège du FESPAM grâce à Pascal Lissouba est incapable d’honorer à ses engagements à cause d’une très mauvaise planification et sa folie dépensière sans penser au lendemain.

Le FESPAM comme toutes les activités au Congo était devenu une occasion de détournements des fonds pour d’abord les membres de sa direction et ensuite les autorités qui n’hésitaient pas à lui attribuer un budget d’un milliard. Tous les commissaires de ce festival se sont enrichis gracieusement avant que la poisse ne tombe sur l’actuel qui est Hugues Gervais Ondaye.

D’ethnie Mbochis comme la majorité des voleurs de la république, Hugues Ondaye a cru à son tour devenir multimillionnaire un moment avant que la réalité de la mauvaise gestion de son clan ne lui rattrape. Il est l’unique commissaire du FESPAM qui n’a pas encore rien réalisé et sans doute aura du mal à organiser ce festival.

Le Congo n’est plus en mesure d’organiser ce festival par manque d’argent alors que même le groupe Magic System continue d’organiser son festival d’Anoumambo.

A cause de la très mauvaise Gouvernance du Pays par des médiocres et des incompétents, le CONGO, n’est plus crédible aux yeux de tout le Monde même la CHINE, autrefois, Partenaire Stratégique, a déjà pris ses distances dans les grands Dossiers ( économiques, financiers voir militaires ) .

Au niveau de l’UA, tous les Chefs d’Etat  » sérieux  » se méfient des Autorités Congolaises qui ont enterré la continuité du  » FESPAM  » ( Festival Panafricain de Musique qui est une Institution à caractère culturel et scientifique placée sous l’égide de l’Union Africaine (UA ) et sous la tutelle du Ministère de la culture et des arts de la République du Congo . Alors que le  » FESPACO  » ou Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou, se déroule normalement tous les deux ans et sans encombre à Ouagadougou, Capitale du Burkina Faso. Avec ça, vous voulez nouer de Partenariat avec une Flotte exemplaire sur tous les plans .