Un fils, 2 neveux, 2 beau-fils, 3 maîtresses dont une nièce de Sassou sont ministres

0
3680

Le 24 septembre dernier, le cabinet présidentiel a rendu public le décret nommant les nouveaux membres du gouvernement Makosso II. Des 37 membres qui le composent, 8 sont de la famille Sassou Nguesso dont un fils, deux beaux-fils, deux maîtresses dont une qui est sa propre nièce. Le Congo que veulent les obscurantistes qui le dirigent.

Denis Sassou Nguesso est ce chef d’État qui confond l’État à sa famille et ses amis au point de le désacraliser. Il traîne encore son vieux logiciel ramené du village qui stipule que le chef doit être vénéré et que qu’on lui doit la soumission totale. Il peut tout pardonner sauf l’atteinte à son fauteuil du haut duquel, il distribue les postes par clientélisme pissant sur la méritocratie.

La liste du gouvernement Makosso II en témoigne largement avec un premier ministre qui est le neveu de son épouse Antoinette Sassou Nguesso. Huit membres de sa famille ont été fait ministres bien qu’ils brillent par une incompétence notoire. C’est le cas de son beau-fils Hugues Ngouolondélé qui a plus de 60 ans vient de reconduit à la tête du ministère de la jeunesse.

Le Fils

DENIS CHRISTEL SASSOU NGUESSO

Considéré comme le successeur naturel de son père à la tête du pays, Denis Christel Sassou Nguesso a été reconduit au ministère de la coopération internationale et de la promotion du secteur privé. Un ministère qui chevauche celui des affaires étrangères dans le développement de ses activités. Nombreux sont ces collègues au sein du gouvernement qui le jugent incompétents et surtout matalana qui ne doit son poste que pour être le fils du chef de l’État.

Deux neveux et Une nièce

JEAN JACQUES BOUYA

Il est perçu par les congolais comme l’un des plus gros voleurs de la république et professionnel des bricoles que son clan croit être des grandes réalisations. Jean Jacques Bouya a été élevé au rang de ministre d’État chargé de l’aménagement du territoire, des infrastructures et de l’entretien routier. Avec une route imaginaire de 135 km qu’il a fait construire dans la Cuvette, il jouit encore de la confiance de son oncle Denis Sassou Nguesso.

-JUSTE DÉSIRÉ MONDELE

Le deuxième neveu qui vient de faire son entrée dans le gouvernement comme ministre délégué auprès de celui de l’intérieur, de la décentralisation et du développement local est aussi celui qui a hérité de l’une des ex femmes de son cousin Kiki, à savoir Marina Matoumouna. Longtemps conseiller politique de son oncle, il est chargé de surveiller Raymond Mboulou sur les questions sécuritaires.

ARLETTE SOUDAN NONAULT

D’elle on dit qu’elle est au gouvernement en qualité de la maîtresse de son oncle Denis Sassou Nguesso avec lequel elle a une fille qui venait de se marier. Hautaine à cause ses parties de jambes avec son oncle, elle a réussi à éjecter du gouvernement son adversaire Doukaga.

Deux Beau-Fils

-HUGUES NGOUOLONDELE

Après avoir échoué à la mairie de Brazzaville et au gouvernement, il a été reconduit encore pour le simple fait d’être l’époux de Ninelle Sassou Nguesso, fille du chef de l’État. Son propre père a dit de lui qu’il est le plus idiot de ses enfants bien que son beau-père continue de le faire confiance. Un sexagénaire incivique qui a la charge le devenir de la jeunesse congolaise.

– RODRIGUE JOSUÉ NGOUONIMBA

Le Téké de Djambala avait décidé de son retrait de la politique après son jackpot sur la fille désespérée de l’Empereur Joujou. On lui a obligé à se représenter à la députation à Djambala avant d’être reconduit à la tête du ministère de la construction, de l’urbanisme et de l’habitation où il a toujours brillé par un bilan nul.

Deux maîtresses

Denis Sassou Nguesso a gardé au sein du gouvernement ses deux maîtresses qui lui procurent du plaisir de temps en temps. Il s’agit des ministres Ines Nefer Bertille Ingani et de Rosalie Matondo. La dernière n’avait-elle pas déclaré publiquement couchée avec le chef de l’État et que nul ne pouvait l’éjecter du gouvernement ? Ainsi va le Congo !