Sibiti : la ville natale de Clément Mouamba et Moungala n’a pas de morgue en 2020

0
1250




Malgré la municipalisation accélérée que le département de la Lekoumou a connu avec un coût de 400 milliards fcfa, sa capitale Sibiti, ne dispose pas encore d’une morgue municipale ni privée. Les habitants de la ville natale du premier ministre Congolais, sont obligés d’effectuer les 100 km qui les séparent de Nkayi pour déposer les corps de leurs défunts.




Âgé de 76 ans et natif de Sibiti, Clément Mouamba a été nommé premier ministre du Congo en 2016 dans l’espoir de faire profiter au Congo de ses connaissances en finances et économie. Quatre ans plus tard, non seulement il est incapable de relever le défi, Mouamba est aussi abonné absent au développement de sa contrée.Contrairement à ses homologues du nord qui ont apporté une touche aussi minime soit-elle de modernité dans leurs localités d’origine, le septuagénaire de la Lekoumou a juste eu le temps de se construire une villa de luxe à Sibiti.




La municipalisation accélérée à 400 milliards est passée par Sibiti, deux poids lourds qui vocifèrent pour Sassou sont au gouvernement depuis des années avant d’être rejoint par Clément Mouamba à la primature en 2016, mais la ville ressemble toujours à un gros village.

Thierry Moungalla qui défend le régime de Sassou Nguesso plus que les ayants -droit mbochis, Emile Ouosso qui est le gardien du temple maçonnique et Clément Mouamba, sont à ce jour incapables de construire une morgue à Sibiti afin d’éviter aux populations de se parcourir 100 km avec leurs défunts.




Une fois le cadavre ramené de Sibiti déposé à la morgue de Nkayi, la famille doit encore faire le voyage retour pour les obsèques.Entre temps, Moungalla fait le malin sur Télé Congo pour plaire à Sassou.