Selon la mission européenne, le Général Mokoko est l’homme politique préféré des Congolais

0
3764

Une étude diligentée par la mission de l’UE au Congo place le prisonnier Jean Marie Michel Mokoko en tête des préférences des Congolais. Pour 80 % des personnes interrogées, le général représente l’espoir d’une Nation unie et ambitieuse malgré son incarcération qualifiée aussi de politique. « Ils ont peur de lui, voilà pourquoi ils le maintiennent en prison » pensent les congolais.

Alors que les membres du clan Sassou se déchirent pour le pouvoir malgré leur gestion catastrophique, le général du peuple, Jean Marie Michel Mokoko incarne l’espoir du Congo, selon une étude menée par la mission européenne au Congo.

Sur un échantillon de 3000 congolais interrogés dans chaque département et 10000 dans les deux principales villes du pays, le général Jean Marie Michel Mokoko est le préféré et incarne l’espoir de cette Nation.

Emprisonné juste après sa brillante victoire à la présidentielle de 2016, le chouchou des Congolais a refusé toute compromission pour recouvrer sa liberté. Le clan Sassou l’exige de changer sa liberté contre tout abandon de la politique.

A la présidentielle de mars 2016, Jean Marie Michel Mokoko a fait un raz de marrée dans les départements de la Vallée du Niari, du Kouilou et à Pointe-Noire, brisant ainsi le mur du tribalisme érigé par le clan Sassou Nguesso. Une humiliation que l’actuel chef de l’État n’est pas prêt à lui pardonner.

Cette étude a été menée pendant plus de six mois par la mission européenne qui a déployé les enquêteurs sur toute l’étendue du territoire congolais. Le plus surprenant est le choix des populations aux environs d’Oyo et de l’Alima qui rejettent totalement la gestion du pouvoir actuel et 60 % d’entre eux pensent que Mokoko serait un bon président pour le Congo.

Le régime Sassou a étouffé toute opposition ramenant au pays au monopartisme 2.0 avec la collaboration de certains leaders supposés opposants. Les dernières révélations du journal Libération sur le bradage du pétrole congolais prouve à quel point que le bien-être des populations n’est pas la priorité principale du régime.

Résultats de l’étude en faveur de Mokoko par département

-Brazzaville : 79 %

Pointe-Noire : 90 %

Sangha : 85 %

Likouala : 80 %

Cuvette-Ouest : 70 %

Cuvette-Centrale : 60 %

Plateaux : 85 %

Pool : 57 %

Bouenza : 90 %

Niari : 90 %

Lekoumou : 90 %

Kouilou : 90 %