Scandale : la ministre Arlette Soudan a pillé jusqu’aux ampoules du ministère du tourisme et 350 millions cfa

Celle qui aime se faire passer pour un modèle n’est en réalité qu’une Mbochis voleuse de plus qui a tout fait auprès de son oncle Sassou Nguesso pour se maintenir au gouvernement. On parle des sacrifices de canapé nocturnes ! La voilà muté du ministère du tourisme à l’environnement et boom ! On a vu son vrai visage. Elle a tout emporté du ministère, même les ampoules et papiers hygieniques, ne laissant absolument rien à sa remplaçante Hermella Doukaga.

Dans un courrier adressé le 04 juin dernier, la nouvelle ministre du tourisme et des loisirs, Hermella Doukaga rappelle que la cérémonie de passation de service entre elle et Arlette Soudan a bel et bien eu lieu le 31 Mai au cours de laquelle, elle a remarqué le transfert lapidaire des dossiers de travail, aucun état exhaustif du parc automobile, la dissimulation des comptes bancaires inhérents au ministère domiciliés à la banque postale du Congo, l’absence d’un rapport concret de sa gestion.

Il en ressort aussi que la bavarde Arlette Nonault Soudan, épouse d’une vieux français qui se fait passer pour une femme bien élevée a volé aussi tous les véhicules du ministère du tourisme garés à l’hôtel Pefaco Maya Maya.

Outre son incompétence notoire reconnue par tous les ministres et les membres de son cabinet, Arlette Nonault Soudan, à l’instar des membres du clan d’Oyo, brille aussi dans ce qu’ils savent faire le mieux, à savoir les détournements publiques, le vol du mobilier et véhicules de l’État et surtout se promouvoir grâce au canapé.

La nouvelle équipe de la ministre Destinée Hermella Doukaga qui n’est pas issue de la bourgeoisie d’Oyo n’a pas eu cette facilité à piller leur ministère sortant et s’étonne de ce comportement barbare typique aux Bonobos. Même les ampoules du ministère du tourisme ont été emportées par Arlette Soudan. Le premier ministre Collinet Makosso qui n’est qu’une étiquette ne pourra rien dire contre la maîtresse du chef de l’État Arlette Soudan.