Sassou Nguesso : « les congolais peuvent râler, je mourrai sur scène comme Papa Wemba »

0
2554

Le 24 avril 2016 à Abidjan en Côte d’Ivoire, le chanteur Papa Wemba trouvait la mort sur scène lors d’une prestation. Depuis mourir sur scène fait partie de l’argument de plusieurs africains. Quand un coureur de jupons meurt sur une femme dans un hôtel, on dit de lui qu’il est mort comme Papa Wemba. C’est ce que souhaite aussi Denis Sassou Nguesso, président du Congo qui l’aurait déclaré au cours d’une causerie familiale. « Les Congolais peuvent râler, je mourrai sur scène comme Papa Wemba»

En analysant cette déclaration de Denis Sassou Nguesso, il est clair qu’il n’a nullement l’intention de laisser le pouvoir à un autre qui ne soit pas de sa famille. Il a pris totalement le Congo en otage.

C’est à Edou dans son village natal qu’il a tenu ses propos lors d’une rencontre familiale. Dans les échanges, l’un de ses parents lui a parlé de sa vie future loin du pouvoir avec eux à Oyo, et Sassou lui a coupé rapidement pour le demander d’arrêter de penser comme la majorité des Congolais qui ne souhaitent plus le voir à la tête du pays.

« Les Congolais peuvent râler autant qu’ils veulent, mais moi je sais une seule chose, soit je m’en irai de ma propre volonté, soit je mourrai au pouvoir comme Papa Wemba sur scène !» a déclaré en langue Mbochis Sassou Nguesso à ses parents.

De ces propos et échanges, on peut remarquer que Sassou est bel et bien conscient que le peuple dans sa grande majorité de ne veut plus de lui comme chef de l’État, et qu’il ne se maintient là que par la force.

Denis Sassou Nguesso est la tête du Congo depuis le 05 février 1979 avec une pause de 5 ans entre 1992 – 1997. C’est par un coup d’État sanglant qu’il est revenu aux affaires et depuis règne en dictateur avec son clan. Il est l’auteur du pillage sauvage des minerais du Congo et de l’enrichissement illicite de sa famille et son clan.